500 à 600 personnes étaient réunies à Fort-de-France le samedi 14 avril 2018 pour manifester leur volonté de nouvelles mesures face au fléau chlordecone. Une mobilisation encore timide au regard de la population concernée par le poison présent dans nos terres, nos eaux, nos aliments, et qui impacte absolument tous les résidents en Martinique. Timide mais néanmoins efficace. Depuis sa prise en main par la société civile, le collectif zéro chlordecone réussit à faire bouger les lignes, et à agréger dans ses rangs des organisations syndicales concurrentes, des organisations agricoles, des associations citoyennes, certains mouvements politiques, et des citoyens conscients de l’enjeu. L’audience avec le Préfet a permis au collectif de présenter au représentant de l’Etat une plate forme sur le sujet. Ses exigences : information, contrôle de la tracabilité des aliments,  dépollution des sols…

@polpubliques