A l’occasion de la visite de Manuel Valls, Ministre de l’IntĂ©rieur, la FSU fait part de son sentiment sur la politique mise en oeuvre par le ministre socialiste, et Ă©voque la situation des Roms, et l’expulsion rĂ©cente de la jeune Kosovare scolarisĂ©e en France.

« La FSU Martinique est une fĂ©dĂ©ration rĂ©publicaine, et comme telle, elle considĂšre que la venue en Martinique d’un ministre d’un gouvernement dĂ©mocratiquement Ă©lu, n’aurait mĂȘme pas Ă  ĂȘtre commentĂ©e. De plus, un renforcement des moyens humains et matĂ©riels dans nos Ăźles en proie Ă  une violence inhabituelle permettrait aux services de police et de gendarmerie, en sous-effectif notoire, de mieux assurer leurs missions ; et cela pourrait peut-ĂȘtre expliquer le dĂ©placement du ministre chez nous.

Toutefois, nous ne pouvons que nous Ă©tonner d’une violence institutionnalisĂ©e par les propos et les actes d’un ministre qui stigmatise les Roms, et expulse des enfants, au mĂ©pris des traumatismes profonds qui leurs sont ainsi occasionnĂ©s. Au pays de CĂ©saire, le NĂšgre est l’OpprimĂ© ! C’est tout dire, et cela seul justifierait qu’on refuse d’accueillir monsieur Valls sur un territoire particuliĂšrement sensible Ă  la discrimination et Ă  la xĂ©nophobie du fait de son histoire.

Et puis, peut-ĂȘtre faudrait-il s’attaquer aux causes profondes de cette violence actuelle : lorsque le tissu Ă©conomique et social se dĂ©grade Ă  une vitesse aussi vertigineuse du fait de la crise, lorsque la jeunesse paie un si lourd tribut au chĂŽmage, et que les entreprises disparaissent Ă  tour de bras, c’est aussi et surtout d’investissement financier que nous avons besoin ! Faute de quoi, les populations feront le tri entre propos-miroirs-aux-alouettes et rĂ©alitĂ©s tangibles.

Fort-de-France le 11 octobre 2013

Yvon JOSEPH-HENRI,
Secrétaire Départemental de la FSU Martinique