Edition abonnés – Société | Abonnez-vous et accédez aux 78% restants de cet article | Une pétition demandant que les pêcheurs de Tartane (Trinité) ne puissent plus démarrer leurs moteurs à leur guise circule, provoquant l’ire de nombreux martiniquais… Ils sont en Martinique depuis peu, et parfois pour peu de temps. Ils se regroupent dans des lieux qu’ils se recommandent en circuit fermé, ou sur leurs blogs « d’expats » comme ils aiment à se qualifier. Eux, ce sont les « zoreilles », ou « blancs-France ». Ils ont ghettoïsé des quartiers entiers, de Tartane, Anse à l’âne ou Dizac. Et ils dictent leurs règle de confort à ceux qui les y ont accueilli à bras ouverts. Au commencement, un quartier, un seul, symbolisait l’enclavement d’une…

L’accès à l’intégralité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Connectez-vous ici

S’abonner à Politiques-Publiques

Accédez à nos contenus payants en souscrivant un abonnement.

à partir de 5€ / MOIS

Voir les offres