Communiqué – Association des Usagers du Transport en Martinique | Plus de quatre mois d’attente, de souffrance et d’exaspération sans transport pour finalement trouver une issue à cette agonie sociale, pourtant des personnes mal intentionnées ont vandalisé des bus.

Quel intérêt de laisser une partie des usagers sans transport ? 9% de la population ce n’est pas rien. Quel intérêt à ne pas mettre en place le service minimum ? Pourquoi pénaliser les usagers une nouvelle fois alors que tout était prêt pour retrouver un transport minimum sur le réseau de la Cacem.

Le transport est un lien social de notre économie. AUTM déplore ce nouvel incident. AUTM dénonce toute forme de violence qui nous prive de transports.

Ce conflit à sérieusement pénalisé les usagers entrainant des surcouts inacceptables. Ces perturbations incessantes rendent la vie des usagers insupportable. La confiance sera t-elle au rendez-vous, seuls les usagers pourront le dire. Un premier pas doit être fait. Pour les usagers de Schœlcher, AUTM réclame un dédommagement à la hauteur du préjudice subi par le manque de bus sur le réseau de la Cacem.

AUTM demande également un dédommagement pour les usagers de Fort de France, du Lamentin ainsi que Saint-Joseph.

A l’avenir le service public du transport devra être complètement organisé.

 

La présidente
Manuéla Amable-Potiron

Fort de France le 17 avril 2019

 

Photo : Une partie de la délégation schoelchéroise qui a rencontré Martinique Transport à l’initiative de Jean-Pierre Lugiéry