Dès le mois de septembre 2014, le téléphone grand danger arrive en Martinique et Guadeloupe.

Dispositif de téléprotection destiné aux femmes victimes de violence conjugales, il permet une alerte et une intervention rapides des secours en cas de danger grave. Il est accordé par le procureur de la République pour une durée de six mois renouvelable.

Expérimenté dans 13 départements de France, il a prouvé son efficacité en permettant d’interpeller et de sanctionner des auteurs de faits de violence. Il assure un accompagnement et un soutien global de la victime, mobilisant l’Etat, les associations de lutte contre les violences et les collectivités.

Un dispositif supplémentaire dans la ligne droite des dispositions prises dans le quatrième plan ministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes, définies dans l’article 36 de la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

@polpubliques