Tribune – Olivier Jean-Marie | TED, TEDx, de quoi s’agit-il ?

 

Le 10 septembre 2016 Laurent CYPRIA, organisateur de la conférence TEDx Fortdefrance 2015, me sollicite pour être speaker le 16 décembre 2016 lors de la journée TEDx FortdeFrance.

 

Les conférences TED (Technology, Entertainment and Design) sont une série de conférences organisées au niveau international par la fondation à but non lucratif américaine The Sapling foundation. Elle a pour but de diffuser des « idées qui valent la peine d’être diffusées » (en anglais : « ideas worth spreading »).

 

Les premières conférences se sont tenues en Californie en 1984, d’abord à Monterey, puis à Long Beach et, plus récemment, deux fois par an dans d’autres villes du monde, sous l’appellation « TED Global ». Depuis 2014, la conférence principale TED a lieu à Vancouver.

 

Ces conférences ont deux types de public. Le public présent dans les salles de conférences le jour J et le public online qui visionne ces conférences en live (quelques fois) ou en différé (le plus souvent) sur la plateforme TEDx et sa Chaîne YouTube.

 

TEDx est un programme qui permet aux écoles, aux entreprises, aux bibliothèques ou aux groupes d’amis de profiter d’une expérience semblable à celle de TED par le biais d’événements qu’ils organisent eux-mêmes. Les licences du programme TEDx sont attribuées par les équipes de TED afin de créer un écosystème viable autour du globe.

 

Une première édition de TEDx FortdeFrance est organisée par Laurent CYPRIA le 20 décembre 2015 sous le Grand Carbet du Parc Floral Aimé Césaire à Fort-de-France. Les vidéos de cette édition ont été publiées en juin 2016. (Un exemple : https://youtu.be/FwTqRMDyb7s )

 

Ma préparation de TEDx FortdeFrance 2016

 

Après avoir longtemps réfléchi à ce que je voulais partager avec le public je me décide le 16 novembre 2016 à accepter ce que j’identifie comme un challenge.

 

En déplacement professionnel dans l’hexagone je ne commence à préparer ma conférence que fin novembre une fois de retour en Martinique.

 

Préparer une conférence TEDx est pour moi l’occasion d’une profonde introspection ayant pour objet de rechercher, de mettre à jour mes valeurs personnelles, mes priorités et d’identifier quel sujet me tient à cœur et comment je pourrais susciter de l’intérêt pour et de l’adhésion à ce thème.

 

En alignant mes constats, mes besoins, mes sentiments et mes engagements je décide de traiter du thème « Sortir de la pyramide hiérarchique ».

 

Dans l’équipe des speakers je rentre en contact avec des femmes et des hommes qui comme moi ont choisi de se mettre à nu, de s’exposer, de se rendre vulnérable pour rentrer en connexion avec leurs semblables, des hommes et des femmes qui assisteront aux 16 conférences prévues le 16 décembre 2016.

 

TEDx FortdeFrance 2016 : Jour J, le 16 décembre 2016

 

Le jour J, le vendredi 16 décembre 2016, l’excitation est à son comble chez les speakers et dans toute l’équipe d’encadrement. Après une demi-heure de retard, l’évènement est lancé. Près de 200 personnes garnissent les sièges de la salle 10 du centre de congrès Madiana. L’équipe de captation audio et vidéo est en place avec 2 appareils photo. Je suis programmé en 4ème position et lors de ma conférence de nombreux couacs audios se produisent, je temporise puis reprends le fil de ma conférence que j’arrive à achever en dépassant le temps imposé de 18 minutes. La journée est traversée d’excitation, de joie, de rencontres, d’échanges jusqu’à 18 heures où la direction du complexe Madiana interrompt brutalement la manifestation pour reconvertir l’espace occupé par TEDx FortdeFrance en une salle de cinéma (sa vocation première).

 

Avec cet interruption brutale, les 4 derniers speakers programmés sont privés de l’occasion de partager leur conférence avec le public qui a passé sa journée à Madiana.

 

Dès 19h00, ce vendredi 16 décembre 2016, après information et concertation, une entreprise de consultants de Fort-de-France met à disposition de l’équipe TEDx FortdeFrance une salle de réunion où les 4 speakers malheureux déroulent leur conférence devant une trentaine de personnes.

 

Je réalise la captation vidéo avec un camescope grand public et son micro d’ambiance que j’avais embarqué le matin « au si en cas ».

 

Nous apprendrons plus tard que l’absence de convention précise négociée entre l’organisateur et la direction de l’époque du complexe Madiana est à l’origine de cette interruption brutale.

 

Le duo de la médiocrité « fais ça pour moi » et « i bon kon sa » a encore frappé !

 

Le soir même du 16 décembre 2016, après les conférences des 4 dernier speakers dans une salle improvisée, filmées avec un camescope grand public, la frustration partagée de tous les speakers 2016 conduit à l’émergence de l’idée d’organiser une nouvelle captation vidéo à une date ultérieure, au cours du mois de janvier 2017, pour les 4 speakers malheureux.

 

Laurent CYPRIA, organisateur qui est aussi speaker annoncé comme « surprise » dans le programme, indique qu’il n’y est pas favorable et qu’il ne s’engagera pas dans une telle entreprise. Ce débat n’a pas prospéré.

 

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

 

Aujourd’hui, 10 mois après cet évènement du 16 décembre 2016 les vidéos des conférences de TEDx FortdeFrance ne sont toujours pas publiées. Pire, elles ne sont même pas finalisées.

 

A titre de comparaison, les vidéos de TEDx PointeaPitre tournées le 5 novembre 2016 ont été publiées le 1er décembre 2016. (par exemple https://youtu.be/QcEH5yB-yEU )

 

Les prestataires retenus pour la captation vidéo à Madiana le 16 décembre 2016 n’ont jamais été conviés à quelque réunion technique de préparation que ce soit.

 

Ils n’ont répondu à aucune consultation.

 

Il ne leur a été remis aucun cahier des charges technique.

 

Ces prestataires ont pratiqué un prix d’ami (« fais ça pour moi ») et ont déployé des moyens proportionnels au budget négocié par l’organisateur (i bon kon sa) sans avoir reçu de directives techniques précises.

 

Nous sommes encore ici en présence de l’application des 2 principes « fais ça pour moi » et « i bon kon sa ».

 

Nous sommes à des années lumières d’une démarche professionnelle qui aurait dû passer par les étapes de

 

• Lancement d’une consultation de plusieurs fournisseurs,

 

• Remise du cahier des charges aux prestataires candidats,

 

• Rédaction de devis par les candidats,

 

• Analyse des offres (références, moyens, compétences, modalités et délais de paiement)

 

• Choix des candidats et contractualisation,

 

• Réunions de préparation et de coordination des équipes techniques.

 

TEDx n’est pas une opération commerciale. Cela n’exclut pas d’adopter des démarches professionnelles et d’ajuster le budget global de ce type d’opération à un niveau de qualité correct.

 

Du fait de cette absence de rigueur et d’ambition, le résultat de la vidéo du premier speaker qui s’est exprimé le 16 décembre 2016, après post-production, que j’ai pu visionner ce samedi 15 septembre, est catastrophique. Selon moi, il serait indécent pour nous de soumettre cette qualité à la validation de TED. Quand je dis « nous », j’inclus les speakers (des 3 éditions 2015, 2016, 2017) l’équipe de TEDx (coachs, animateurs, régisseurs, prestataires, sponsors partenaires, …) et plus largement la Martinique puisqu’une des vocations de TEDx FortdeFrance est de faire comprendre « que la Martinique existe et qu’elle participe aux débats et aux grands enjeux du monde. »

 

L’alerte de la responsabilité

 

A l’heure où j’écris ces lignes, ce jeudi 21 septembre 2017, je ne sais pas ce qu’il en sera des vidéos de l’édition 2016 de TEDx FortdeFrance. Franchiront-elles l’étape de la post-production ? Seront-elles envoyées pour validation à TED ? Seront-elles validées ? je n’en sais rien.

Ma responsabilité de speaker m’oblige à communiquer publiquement sur cette situation. C’est selon moi une question de respect vis-à-vis du public du 16 décembre 2016 qui a déboursé 20 € et a sacrifié des activités professionnelles ou familiales pour passer cette journée à Madiana en faisant confiance à la marque TEDx.

 

Ma responsabilité de speaker vis-à-vis des speakers de l’édition 2017 de TEDx FortdeFrance qui est en préparation m’invite à leur écrire : « Mesdames et Messieurs les Speakers 2017, soyez plus vigilants et plus exigeants que nous ne l’avons été en 2016 avec l’organisateur. »

 

Ma responsabilité de speaker vis-à-vis des partenaires de cet évènement me suggère de les prévenir : « Mesdames et Messieurs les partenaires, soyez plus vigilants et plus exigeants quant à l’association de votre image à celle d’un événement dont l’édition 2016, 10 mois après, n’est toujours pas clôturée. »

 

Toujours par esprit de responsabilité, j’ai alerté TED, propriétaire de la marque TEDx. En qualité de speaker, j’ai manifesté mon étonnement, quant au retard pris dans la publication des vidéos, quant à l’absence d’engagement de l’organisateur sur une date de publication de ces vidéos et j’ai interrogé TED sur les voies de recours qui nous étaient offertes.

 

Je suis en attente des réponses de TED.

 

Il n’est jamais agréable d’investir l’espace public avec des informations négatives quant à nos capacités à œuvrer collectivement de façon efficace. Cependant, si nous voulons progresser, il me semble primordial de rompre un silence qui ferait de nous les complices de pratiques qui conjuguent le duo de la médiocrité : « fais ça pour moi » et « i bon kon sa ».

 

Le jeudi 21 septembre

 

Olivier Ernest JEAN-MARIE, Citoyen Martiniquais, Speaker TEDx FortdeFrance 2016