Tribune – Michel Branchi | Réponse à la tribune de M. Espatero du 18/07/2017 :

Je n’ai jamais dit le 11 juillet sur ATV, comme indique tendancieusement M. Espartero, en titre  et entre guillemets, de sa tribune que je « demande aux plus pauvres d’aider les plus riches » et en essayant d’opposer cette supposée affirmation à mon engagement communiste . Venu parler essentiellement du compte administratif 2016 de la CTPM, j’ai été interpellé par la journaliste d’ATV sur le TCSP. Et j’ai mentionné, entre autres aléas, le surcoût de 1,2 millions d’euros) révélé récemment par la Cacem sur la marche à blanc, en grande partie par manque d’anticipation de la précédente mandature. Et j’ai effectivement mentionné qu’il serait demandé par la CTM(Martinique transport) aux communautés de communes de l’assumer en semble. Bien évidemment à la mesure de leurs moyens. N’anticipons pas ces discussions.

Je maintiens que « le TCSP est l’affaire de tous les Martiniquais(es) » car il s’inscrit dans une dynamique de résolution de la question des transports publics sur tout le territoire. Rappelons que la CTM a mis récemment en service la ligne maritime Fort-de-France/Case-Pilote. Par ailleurs, à la prochaine plénière des 27 et 28 juillet 2017, seront lancées les études pour la ligne Fort-de-France/Saint-Pierre. Le Pont du Prêcheur est sur le point  d’être terminé et est mis partiellement en circulation  le 21 juillet 2017 (coût 8,5 millions d’euros). Etendu sur près de 65 mètres de long, d’une seule travée, ce pont   à arc unique est une réussite technique remarquable. Un projet de viaduc pour traverser Fonds Lahaye est en cours d’élaboration. Bref le Nord-Caraïbe n’est pas abandonné par la CTM, comme le suggère M. Espartero..

Dérapant allègrement, l’adjoint au Maire de Saint-Piere instruit en outre à mon égard un procès de refus de solidarité avec le Nord-Caraïbes. Libre à M.Espartero de tenter démagogiquement d’opposer le Nord Caraïbe au reste de la Martinique. Ce n’est pas ma vision. C’est ensemble que nous allons réduire les disparités territoriales et sociales intolérables dont nous avons hérité et qui ne datent pas de décembre 2015. C’est cela ma conception de la solidarité entre Martiniquais(es).

S’agissant des difficultés financières évoquées, elles concernent, à leur échelle, toutes les collectivités territoriales de la Martinique du fait notamment de la politique de restrictions budgétaires du gouvernement Hollande/Valls depuis 2013 et que s’apprête à amplifier l’actuel gouvernement Macron/Philippe. M. Espartero est-il prêt à lutter contre cette politique d’austérité injuste à l’égard des pays d’outre-mer ?

C’est donc par une acrobatie anticommuniste assez coutumière que M. Espartero en arrive à m’attribue la volonté de demander aux plus pauvres d’aider les plus riches.

Michel Branchi(19/07/2017)

Président de la Commission Finances, programmation budgétaire et fiscalité de la CTM