L’intersyndicale FO/CDMT de la SME annonçait le 26 août dernier le dépôt d’un préavis de grève illimitée à compter du 2 septembre 2014. Les discussions qui se sont tenues entretemps entre direction et syndicats n’ont pas abouti.

Une situation actée par la direction dans un communiqué diffusé le 29 août au soir : « Le protocole indiquait que la masse salariale des personnels serait augmentée de 3% sur l’année 2014, augmentation à laquelle s’ajoute l’enveloppe prévue pour les avancements individuels de 0,9 %. L’interprétation de l’article 9 du protocole faite par l’Intersyndicale FO/CDMT conduirait à une augmentation de la masse salariale de 7 % qui n’est pas soutenable pour l’entreprise. Ces discussions s’inscrivent dans un contexte où la rémunération des salariés est basée sur 15 mois de salaire et comprend en outre l’attribution de 12 primes de différentes natures. Avant les augmentations 2014, le coût global d’un employé de terrain avec 15 ans d’ancienneté est de 66 000 euros par an. »

Des désaccords qui pourraient de nouveau conduire, en pleine période de rentrée scolaire, à de nouvelles coupures d’eau dès ce mardi 2 septembre.

 

@polpubliques