Edition abonnés – Politique | Abonnez-vous et accédez aux 81% restants de cet article | « Jean-Philippe Nilor devra désormais batailler, comme les autres ». Avec une carrière d’une longévité exceptionnelle, Alfred Marie-Jeanne est certainement l’un des plus fins tacticiens qu’ait connu la Martinique. Plusieurs « coups » politiques témoignent de sa faculté à surprendre, et à rebondir là où on ne l’attendait pas. C’est cette partition originale, et toujours surprenante, que le président du MIM a commencé à jouer pour préparer l’avenir de son parti, et au-delà, de sa mouvance politique. En 2001, profitant du départ de Césaire, l’ancien maire de Rivière-Pilote se lance dans la bataille pour la ville-capitale. Le PPM est affaibli et déjà miné par les divisions, ses scores…

L’accès à l’intégralité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Connectez-vous ici

S’abonner à Politiques-Publiques

Accédez à nos contenus payants en souscrivant un abonnement.

à partir de 5€ / MOIS

Voir les offres