Contenu réservé aux abonnés –  A peine élu président de l’UMP samedi, Nicolas Sarkozy a pris les choses en main ce lundi 1er décembre 2014. Mais le parcours s’annonce plus difficile que prévu pour l’ancien président. Menacé par les affaires, avec une popularité amoindrie, et des adversaires prêts à en découdre, Nicolas Sarkozy devra donner toute la mesure de son tempérament et de ses qualités tactiques pour réussir ce nouveau défi. Et les conditions de son élection ce samedi témoignent de cette difficulté : Un score très éloigné de ses anciens plébiscites, avec « seulement » 64,5% des suffrages face à Bruno Lemaire (29,18%) et Hervé Mariton (6,32%). Peu importe les difficultés, Nicolas Sarkozy n’est pas homme à se démonter. Dans…

L’accès à l’intégralité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Connectez-vous ici

Acheter l’article

Achetez cet article à l’unité et accédez à son contenu dans sa totalité.

à 0,99€

Acheter l’article

S’abonner à Politiques-Publiques

Accédez à nos contenus payants en souscrivant un abonnement.

à partir de 29,99€ / MOIS

Voir les offres