Lettre ouverte – Garcin Malsa | Chers(ères) saintannais, saintannaises

 

Après plus de 3 ans d’absence politique sur la commune de SAINTE-ANNE, j’ai décidé de rompre le silence.

A vrai dire, si ce n’était le drame cruel que vivent les travailleurs de l’Office de Tourisme, ainsi que les membres du Conseil d’Administration de cet organisme, je continuerais de poursuivre mes actions militantes et d’éducation du peuple sans pour l’instant rendre publique un avis sur la gestion de la commune.

Le moins que l’on puisse observer, c’est ce qu’expriment avec courage et dignité, les travailleurs de l’Office, privés de salaires depuis 18 mois. C’est la partie visible des souffrances et des peurs refoulées chez l’ensemble des travailleurs municipaux et une large partie de la population de SAINTE-ANNE.

C’est le résultat d’une gestion imprévisible, revancharde, aveugle,arrogante, qui n’est soutenue par aucun projet.

Aussi, faire supporter aux saintannais, cette lourde incompétence dès le début de la mandature.

Gémieux et son staff ont choisi une stratégie de communication basée sur le mensonge et une gestion politique s’appuyant sur l’austérité, la division au sein des travailleurs et l’instauration de clans, en particulier au sein des actions économiques.

Tout ceci orchestré par certains représentants de l’Etat et quelques journalistes aux ordres de tous ces prédateurs qui s’estiment avoir été brimés au cours de ma gestion.

Ainsi, pendant près de 3 ans, dans les rangs des élus de la majoritéactuelle, il sera répété que la commune est en déficit, endettée.

Ils iront jusqu’à brandir de temps en temps des documents de la C.R.C (Cour Régionale des Comptes) confondant volontairement préconisations de la C.R.C et décisions qui relèvent des compétences des élus.

C’est ainsi, qu’il y aura, cette augmentation exagérée des impôts de 100% (12,08 % à 23,95 % pour 2015) accompagnée de plusieurs licenciements. Tout ceci, pour pénaliser et étrangler les saintannais.

Le mensonge est si gros, que 2 ans à peine, le compte administratif de 2016 est excédentaire de 1 000 000 €, de nombreuses embauches et l’acquisition de matériels roulants sont effectuées.

Sur la même période, les primes ne sont pas versées aux travailleurs et les Associations de la commune, sont plus ou moins privées de subventions.

Après être restés sans salaire pendant plusieurs mois, suite au comportement de refus du maire, à échanger, les travailleurs de l’Office de Tourisme, par leur combat, ont décidé de basculer la peur, dans les rangs de Gémieux.

Leur lutte, est exemplaire. Ils méritent le soutien de tous les travailleurs de la ville.

Combien de travailleurs municipaux auraient accepté de ne pas être payés, pendant autant de mois !!!

Votre silence, est inquiétant, car il est synonyme de complicité avec unpatron, le maire qui joue à vous diviser.

Attention, travailleurs !!! Demain, le maire pourra agir de la même façon à votre égard et vous resterez sans défense.

Aux élus de la majorité :

Combien de temps, accepteraient-ils d’être les jouets et les complices d’un maire qui ne les informe pas sur ce qu’il fait, d’autant qu’il a peine à réunir un Conseil Municipal par trimestre.

Comment peuvent-ils rester insensibles à toutes ces méchancetés faites à des travailleurs dont ils connaissent les compétences.

Pendant 25 ans, j’ai assuré la gestion de cette commune en déployant avec mes collaborateurs et élus, toutes les énergies, pour investir, assurer régulièrement les salaires des travailleurs de la ville, rechercher le bien-être pour les saintannais.

Tout ceci a été fait, en respectant les droits des travailleurs.

Pendant 25 ans, je n’ai licencié aucun travailleur de la ville, alors que j’avais des raisons de le faire, notamment de 1989 à 1995 (lors de ma 1èremandature). J’ai tendu la main, j’ai amélioré les conditions de vie de tous.

Avec le Plan de Développement Durable et Solidaire, Sainte-Anne est devenue la commune phare de l’écologie, où venaient se former étudiants, élus, chercheurs, auprès des administratifs responsables du centre de l’écologie.

C’est encore avec l’Office de Tourisme de Sainte-Anne que nous avons construit les ateliers de travail qui ont conduit à la réalisation de l’Agenda 21. Le premier de Martinique.

Avec l’Office de Tourisme de Sainte-Anne, la commune a conceptualisé le tourisme durable et solidaire. Ce concept connu par le grand public a été présenté au congrès des maires, en 2005, par la commune de Sainte-Anne.

C’est tout cet ensemble ajouté à la qualité d’expert des travailleurs de l’Office, qui a fait de l’Office de Tourisme de Sainte-Anne, un outil essentiel pour le développement touristique de Sainte-Anne, un modèle pour la Martinique et un porte-parole dans les salons en Europe.

L’Office a acquis cette réputation, grâce à la confiance qui s’est installée, entre la commune de l’époque, le contrôle de l’égalité (l’Etat) qui était associé au PPDS (Plan de Développement  Durable et Solidaire de Sainte-Anne) et l’Office lui-même.

La ville de Sainte-Anne consacrait naturellement une subvention annuelle pour remplir ses missions. Celle-ci était versée, à travers une CONVENTION.

Refuser d’assurer le versement de la subvention par la municipalité en place, c’est bien-sur, chercher l’asphyxie des travailleurs, mais c’est surtout faire disparaître un outil primordial, nécessaire aux acteurs économiques dans une commune à haut potentiel touristique qu’est Sainte-Anne.

Je demande aux travailleurs d’être solidaires de leurs homologues qui assurent une délégation de service public pour le compte de la ville.

Les élus de la majorité sont invités à agir, pour obliger le maire à cesser de nourrir la méchanceté envers des travailleurs qui réclament leur dû.

J’appelle les saintannais, à un réveil de conscience, pour que cette souffrance cumulée, visible et scélérate, soit stoppée, avant qu’elle ne dégénère en acte incontrôlable, dont la responsabilité deviendrait collective.

Ancien maire de Sainte-Anne

Monsieur Garcin MALSA