Publi-Information – Communauté de l’Espace Sud de la Martinique | 3 questions à Boris Pétricien, directeur de la « SPL », Société de Gestion des Equipements du Sud (SOGES)

Hier, la société Servichef, qui détenait la délégation de service public de la restauration scolaire dans le Sud, déposait le bilan, les parents d’élèves doivent-ils s’inquiéter ? Les élus communautaires ont pris les mesures nécessaires afin de leur garantir la continuité du service de la restauration scolaire intercommunale dans le sud, comme ils l’ont fait depuis 1999.
En effet, l’Espace Sud a depuis le début de l’année prévu une nouvelle organisation de la gestion de la restauration scolaire en prévoyant de confier à une Société Publique Locale (SPL) la gestion déléguée de ce service. Les tarifs sociaux de la cantine resteront à la rentrée de septembre 2017 inchangés. Les parents pourront venir payer leur frais de restauration scolaire au même endroit, à la zone industrielle de Cocotte à Ducos.

Vous dites qu’une SPL prendra le relais de la restauration scolaire, dites nous comment fonctionnera cette structure et ce qui changera à la rentrée de septembre ?

Selon la loi du 28 mai 2010, une société publique locale est une société ou les actionnaires sont à 100% des collectivités publiques ou leur groupement, et qui travaille exclusivement pour ses actionnaires. Cette société est attributaire de contrat de services sans mise en concurrence de la part de ses actionnaires. Toutefois, la SPL doit respecter les règles de la commande publique pour la réalisation de ses besoins et de ceux de ses actionnaires.

Pensez-vous que cet imbroglio juridique pour la DSP de la restauration scolaire est maintenant terminé, cette SPL apportera-t-elle une certaine tranquillité dans les cantines du Sud ?

A priori, cela devrait être le cas si la SPL créée par la Communauté de l’Espace Sud devient prochainement l’attributaire officiel de la nouvelle délégation de service de la restauration scolaire.
Cela voudra signifier que les élus du sud ont fait le choix de reprendre durablement la main sur leur restauration scolaire intercommunale.