Tribune - François Paulmin |  Il faut mettre l’académie de Martinique à l’ordre du jour. Il faut que cette entité subisse une cure de jouvence parce que les décisions sont trop centrées et entraînent des incompréhensions sur l’ensemble du territoire. Comment enrayer ces conflits afin que les rentrées scolaires ne s’enlisent dans des crises annuelles ? Les élèves ont besoin de stabilité pour démarrer l’année. Voici une solution qui pourrait apporter son grain de sel durablement.
Il faut une commission scolaire au nord, au centre et au sud. Chaque commission devra planifier la vie scolaire dans son ensemble avec des cadres compétents. Ce n’est pas à l’État de gérer des embauches, mais la commission scolaire concernée avec son budget qui sera voté chaque année selon ses besoins. Notre système du siècle dernier ne marche pas et cette innovation doit se répertorier dans toutes les administrations sur le territoire. Ce n’est pas le rôle d’un syndicat de garder des embauches, mais à la commission scolaire de prendre ces décisions d’après son budget de fonctionnement. Il faut réformer le système scolaire aux Antilles.

Montréal le 22.09.2018