Tribune – Association des consommateurs et des citoyens de la Caraïbe – Autres temps, autres lieux … autres mœurs ? Quels dédommagements pour les coupures EDF ? - 

En d’autres temps et d’autres lieux, le directeur d’EDF Martinique se serait fait hara-kiri, aurait démissionné ou bien aurait été mis au pilori, à recevoir de la populace toutes sortes d’épluchures, d’œufs pourris, et de seaux de déjections diverses…

Aujourd’hui, mépris absolu des grandes entreprises anciennement services publics on se mure dans un silence assourdissant. Et pourtant, après une panne due « aux éclairs » suivie d’autres liées à des raisons plus ou moins plausibles, force est de constater que les défaillances sont récurrentes et qu’elles ont un rythme et une gravité qui s’accélèrent.

A l’heure où les crédits diminuent, où les grandes manœuvres pour rester dans la course du XXIème siècle sont lancées, il est inquiétant de constater qu’en matière d’électricité, de communications téléphoniques et, dans une moindre mesure, d’eau, la Martinique accumule un retard lourd de conséquence dans le monde de demain.

Est-il en effet acceptable – quelle qu’en soit la cause – que certains clients du Robert aient été privés de courant du 26 août 19h30 jusqu’au 27 août 19h30 ? Des coupures – certaines annoncées, d’autres non – avaient déjà eu lieu la veille. Pour une institution qui rapporte tant, en taxes, à l’Etat et aux collectivités locales, et par ailleurs si prompte à facturer des frais de retard de paiement, à menacer les consommateurs de coupure de courant, il y a là quelque chose d’indécent ! Que fait-on de cet argent prélevé sur le dos des consommateurs ?

Un service de communication inexistant, des lignes téléphoniques saturées au moindre problème, voilà la logistique EDF. Et s’il s’était agi d’un séisme majeur ?

Dans cette affaire, nombreux sont ceux qui ont perdu tout le contenu de leur congélateur. Qu’ils se fassent connaître auprès de l’association afin qu’une plainte soit déposée pour réclamer le remboursement des préjudices, et de l’abonnement durant la période concernée. Il est temps de mettre un terme à ces dérives !

Nous nous étonnons de la légèreté avec laquelle les pouvoirs publics et la direction d’EDF traitent les consommateurs martiniquais : la gestion de l’électricité, celle des télécommunications – 11000 internautes privés ce vendredi de liaison internet !– prennent une dimension de plus en plus politique du fait même de leur importance vitale pour notre société et son économie à mettre en parallèle avec la mauvaise qualité de leurs services et de leurs prix.

Yvon JOSEPH-HENRI
Président de l’association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe (A3C)