Edition abonnés – Politique | Abonnez-vous et accédez aux 67% restants de cet article | Les juges de la cour de cassation ont tranché. Le procès d’Alfred Marie-Jeanne et de ses proches programmé pour le 9 novembre 2016 se tiendra hors de la Martinique. Un dépaysement qui provoque la colère des partisans d’Alfred Marie-Jeanne. Accusée de tous les maux, la justice aura sans doute tenu compte de l’ambiance insurrectionnelle au Palais de justice le 2 mars 2016, et des propos du leader du MIM à l’encontre du Procureur de la République Eric Corbeau, qu’il avait alors promis de « déplumer ». Une volonté manifestement d’éviter les « troubles à l’ordre public » et de juger « sereinement » les faits reprochés à l’ancien président…

L’accès à l’intégralité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Connectez-vous ici

S’abonner à Politiques-Publiques

Accédez à nos contenus payants en souscrivant un abonnement.

à partir de 5€ / MOIS

Voir les offres