Vendredi dernier, c’est dans le cadre convivial de l’Espace Reprise, à Rivière Salée, qu’Eugène Larcher, le président de l’Espace Sud, formulait ses vœux au personnel, en présence du sous-préfet du sud, d’élus communautaires et d’autres personnalités.

La traditionnelle cérémonie de vœux commençait par le discours de Jacqueline Bruant, la directrice générale de l’Espace Sud. Après les allocutions du maire de Grand-Rivière et représentant de Cap Nord, Joachim Bouquéty, et du sous-préfet, Jean-Jacques Narayaninsamy, le président Eugène Larcher présentait ses vœux en évoquant six grands défis relevés par l’Espace Sud au cours de l’année 2015. Tout d’abord, l’optimisation des ressources financières par une gestion rationalisée du territoire (lancement du schéma de mutualisation et d’un pacte financier et fiscal). Ensuite, la mise en oeuvre d’outils pour un développement intégré du territoire-sud (Scot, Plan climat énergie territorial, contrat littoral, projet Odysséa, etc.), l’optimisation de plusieurs grands services publics (transport, restauration, prévention et tri, logement et habitat, Plan local pour l’insertion et l’emploi, réseau des bibliothèques et médiathèques, création d’une société publique locale, etc.), le soutien aux acteurs du territoire (programme Leader, dispositif d’accompagnement des acteurs économiques, etc.), l’équipement du territoire (gare routière, piste cyclable, chantier de la piscine du Saint-Esprit, mouillage des Anses d’Arlet, œuvres d’entrées de villes, etc.) et, enfin, l’amélioration des conditions de travail et l’accroissement des compétences du personnel.

Une communauté d’agglomération dynamique et responsable

Eugène Larcher évoquait ensuite les grands défis de l’Espace Sud pour l’année 2016. Ceux-ci concernent, en termes d’équipements, les dossiers de la construction du futur siège de l’institution, des gares routières du Saint-Esprit et de Rivière salée, de la 2ème tranche du Moulin de Val d’Or ou du centre culturel « Tanbou-a » de Rivière-Pilote. Ces défis concernent aussi le renforcement de la sensibilisation des citoyens aux enjeux de la prévention et du tri des déchets. Ils concernent plus globalement la dynamique de changement et de mutation dans laquelle l’Espace Sud va s’inscrire. En raison, d’une part, de l’intensification de la démarche de mutualisation financière et organisationnelle impulsée à l’échelle du territoire-sud. Du fait, d’autre part, de nouvelles compétences à assumer prochainement, comme le prévoient la loi Gémapi, en matière de gestion des milieux aquatiques et de prévention des risques, et la loi NOTRe en matière d’animation touristique, mais aussi dans le domaine de l’eau et de l’assainissement (une compétence qu’en raison d’un contexte spécifique, l’Espace Sud assumera dès janvier 2017). Le président Eugène Larcher ajoutait que la dynamique de changement est aussi liée au contexte économique et financier, qui oblige à intensifier la logique de prospective et d’évaluation. La cérémonie s’est poursuivie dans une ambiance très conviviale, au rythme des tubes légendaires du groupe « La Perfecta ».

Ci-dessous : Jacqueline Bruant, Directrice générale des services de l’Espace Sud, et Jean-Jacques Narayaninsamy, sous-Préfet du Marin

querbelsous prefet