Communiqué - Nou Pep La a pris note, avec stupéfaction, mais sans surprise, de la dernière déclaration au Prêcheur même, du président de la CTM, Alfred Marie-Jeanne, à l’encontre du maire du Prêcheur – et au-delà de la population prêchotine – à l’occasion du récent 22 mai, date de la célébration du 170ᵉ anniversaire de l’abolition de l’esclavage

Nou Pep La considère que cette déclaration, plus qu’indécente un 22 mai, est en droite ligne des différentes prises de position et calomnies de ce dernier à l’endroit de Marcelin Nadeau, les dernières autres significatives et gravissimes, ayant trait à la question de l’inauguration du pont du Prêcheur et des lahars.

Nou Pep La observe également que l’ensemble des propos « inquiétants » et « antidémocratiques » de celui-ci sont l’exact reflet des difficultés de tous ordres que le président de la CTM rencontre, et des contradictions croissantes à l’œuvre dans la conduite, au quotidien, aussi bien en interne qu’en externe, de sa politique

Nou Pep La apporte ici son total soutien à l’un de ses dirigeants, et condamne avec la plus grande fermeté les propos tenus ce 22 mai (et avant) par Marie-Jeanne, et indique que ceux-ci sont à mille lieux de l’idée qu’il se fait de la démocratie et du respect – en dépit des divergences politiques – que se doivent les organisations politiques, surtout lorsqu’elles se réclament de l’anticolonialisme, du patriotisme et de la libération de la Martinique.

Pour le secrétariat,

Jocelyne ARNOUX