Communiqué – Ville du Prêcheur | Le Maire, Marcellin Nadeau et sa majorité municipale estiment que la commune du Prêcheur a fait l’objet d’une injuste stigmatisation dans le cadre d’une analyse, relative à la situation du SDIS Martinique, présentée dans le Journal télévisé de 19 h du lundi 15 février 2016 de Martinique 1ère Télé.

Même si nous demeurons respectueux de la liberté de la presse, cette analyse « stigmatisante » appelle, de notre part,  les précisions suivantes :

1° la contribution 2013 contrairement à ce qui a été affirmé a été réglée ;

2°  la cotisation 2016 ne peut pas être encore payée, car comme beaucoup de communes notre budget 2016 n’a pas encore été voté. Pour ce dernier exercice, nous avons déjà signé la convention proposée par la direction du SDIS et relative au règlement mensuel (1/12ème) de notre contribution à cet organisme. Cette modalité de règlement sera donc appliquée pour l’exercice en cours ;

3° les cotisations dues au titre des exercices 2014 et 2015 ont été mandatées et seront donc payées une fois que la trésorerie sera suffisante.

Nous pouvons, par ailleurs,  affirmer que depuis notre arrivée aux affaires notre municipalité a toujours fait le maximum pour honorer ses engagements, s’agissant notamment de la protection civile, en dépit d’une situation financière particulièrement difficile. C’est ainsi que lors des premières années de notre première mandature nous avons réglé pour plus de 44 000 € d’arriérés de cotisations au SDIS.

Nous soulignons, enfin, que notre collectivité, avec ses modestes moyens, est seule à assumer les dépenses afférentes au système d’alerte des crues de la rivière du Prêcheur, représentant un réel danger pour notre population.