Après quelques années de ralentissement de son activité, le portail Politiques Publiques est de retour. Entretien avec son fondateur et directeur de publication Franck Sainte-Rose-Rosemond.

Politiques Publiques : Vous avez créé et animé Politiques Publiques pendant près de 10 ans, que retenez-vous de cette expérience ?

Franck Sainte-Rose-Rosemond : J’ai créé Politiques Publiques en 2009, après des années de responsabilités professionnelles à la CACEM notamment. J’avais participé à la naissance et à la croissance d’une grande collectivité et je voulais rendre compte de la richesse et de la diversité des actions menées par les acteurs publics sur nos territoires, loin de l’image péjorative de fonctionnariat qui leur colle parfois à la peau. Mais finalement nous avons rapidement élargi notre champs d’intervention, pour traiter une actualité aussi économique, citoyenne que politique.

Ce que j’en retiens c’est le caractère sérieux et équilibré de l’information que nous traitions. C’est la confiance que nous ont accordé les dizaines d’entreprises, les centaines d’abonnés, et les dizaine de milliers de lecteurs qui suivaient notre média, qui réalisait plus d’un million de visites par an. C’est le pari que nous avons réussi d’implanter un nouveau média sérieux et durable dans le paysage. Mais je retiens aussi la difficulté que nous avons eu à gagner la confiance des gens, je me souviens de la suspicion dès lors qu’une seule info n’allait pas dans le sens que certain.e.s attendaient, qui leur faisait jeter le bébé avec l’eau du bain… cela n’a pas été facile tous les jours d’être applaudi un jour et le lendemain insulté, surtout sur des réseaux sociaux où les mots vont souvent trop loin avec tant de facilité. Peut-être n’étais-je pas suffisamment préparé à la violence des réseaux. Je le suis aujourd’hui, et je perdrai désormais moins de temps et d’énergie sur ces aspects négatifs.

Politiques Publiques : C’est cela qui explique cette quasi mise en sommeil ces dernières années ?

Franck Sainte-Rose-Rosemond : En 2017, j’ai fait à la fois le choix professionnel de redevenir salarié dans une collectivité, et celui de m’engager en tant que citoyen dans le champs politique de ma commune Schoelcher. Ces choix ne me semblaient pas compatibles avec une présence quotidienne sur le média, et ils ont de fait impacté et ralenti le fonctionnement du site et la mobilisation de l’équipe qui y travaillait avec moi. Aujourd’hui je suis à nouveau libre professionnellement, je suis un simple élu citoyen, et je peux de nouveau me consacrer à ce média qui me tient beaucoup à coeur.

PP : Quels sont vos objectifs aujourd’hui pour ce portail d’information ?

FSRR : Je remobilise d’abord l’équipe (rédacteurs, webdéveloppeurs, etc) qui travaillait à ce beau projet et nous travaillons ensemble à un projet d’entreprise pérenne. Mais le cap que je souhaite maintenir, c’est d’abord celui d’une information libre, indépendante. C’est important pour moi. Une information de qualité, équilibrée, alternative aussi, avec cet espace d’expression citoyenne très vivant que nous avions réussi à installer et qui donnait la parole à toutes celles et à tous ceux qui avaient des choses à dire, quelles que soient leurs orientations politiques etc. Nous allons continuer dans ce sens. Nous allons aussi tourner la ligne éditoriale de Politiques Publiques vers une information traitée de manière plus positive : en clair nous allons mettre l’accent sur les aspects positifs des actualités qui sont traitées chaque jour dans d’autres médias. Je crois que nous en avons besoin dans cette ambiance morose où nous sommes nombreuses et nombreux à nous demander où vont la Martinique et la Guadeloupe notamment.

PP : Comment allez-vous réussir ce challenge , dans un contexte économique et social aussi difficile ?

FSRR : Le contexte social me semble être plutôt propice à l’émergence d’un média supplémentaire, et complémentaire. Quant à la situation économique nous saurons rebondir, attirer à nouveau des lecteurs-trices, et inspirer confiance aux annonceurs et aux partenaires. Un certain nombre de collectivités, d’administrations et d’entreprises nous ont fait confiance de 2009 à 2017, je ne doute pas que nous réussirons à renouer le lien et à mettre en valeur leurs actions dans les espaces que nous allons leur dédier. Nous allons également réfléchir à faire évoluer Politiques Publiques. Après plus de 10 ans d’existence, le moment est sans doute venu de rafraichir le média au-delà de ce nouveau cap annoncé vers le positif. Nous réfléchissons à un changement de nom, et à un renouvellement complet du design du site pour mieux coller à notre temps, mais aussi au caractère plus général que spécialisé des informations que nous délivrons. Pour cette renaissance, je vous promets encore beaucoup de surprises dans les mois qui viennent ! Restez connectés !

 Propos recueillis le 8 décembre 2021