Mis en cause dans les modalités d’attribution de subventions à la Dominique et à Grenade, Alfred Marie-Jeanne avait récemment contesté certaines pièces du dossier. Sa plainte vient d’être rejetée par les juges parisiens. Ces derniers ont souligné que les délais de contestation – délais légaux de 6 mois à partir de la production des pièces concernées – étaient largement dépassés, et n’avaient par ailleurs fait l’objet d’aucune observation des avocats d’Alfred Marie-Jeanne lors de leur production en 2010.

La procédure suit donc son cours et l’affaire devrait être jugée en novembre prochain au Palais de justice de Fort-de-France.

@polpubliques | Retrouves tous nos articles à ce sujet dans notre édition abonnés 

pied-art-PP