Communiqué de la FSU suite aux incidents survenus la semaine dernière dans plusieurs établissements scolaires de la Martinique.

La violence dans les établissements scolaires de la Martinique atteint, dès ce début d’année, un niveau proprement intolérable. L’un des incidents, l’agression filmée d’un professeur à Julia Nicolas, met en évidence deux phénomènes :

- La violence particulièrement inadmissible d’une élève à l’encontre d’un professeur dans sa classe ;

- La médiatisation de l’agression par le biais d’un téléphone portable avec lequel un autre élève filmait la scène.

La FSU Martinique entend dénoncer très fermement cette violence et sa médiatisation et réclame des sanctions exemplaires à l’égard des deux élèves.

Il ne peut y avoir de transmission de savoir et donc de cours sans le respect de l’autorité et des règles qui s’imposent à la communauté scolaire.

La FSU se portera partie civile au côté du professeur agressé et nous demandons au rectorat d’engager la procédure juridique due au fonctionnaire professeur.

Bien entendu, nous ferons part de notre analyse concernant ces phénomènes de violence à l’école. Mais d’ores et déjà, et sans que cela ait pour but d’atténuer les sanctions réclamées, nous attirons l’attention des autorités sur la pesanteur de la crise économique pour bien des familles et de ses répercussions sur les élèves. Nous attirons aussi l’attention des autorités sur la politique éducative menée en Martinique, particulièrement désastreuse pour nos enfants et pour le pays.

Yvon JOSEPH-HENRI, Secrétaire départemental de la FSU Martinique