« L’association mahoraise contre le sida Nariké M’sada s’exprime dans le magazine «Gingembre», à la suite d’une rencontre avec Tjenbé Rèd Prévention, association ultramarine & africaine de lutte contre les racismes, les homophobies & le sida.

Elle rappelle notamment que les PVVIH (personnes vivant avec le VIH) se trouvent à Mayotte «dans une société où le regard du groupe prime sur l’individu», ce qui les conduit à «s’auto-stigmatiser».

L’association pose comme prémisse à toute démarche de lutte contre le sida à Mayotte qu’elle soit menée avec les Mahorais/es: «Nous ne pouvons plus nous permettre (…) d’attendre que ce soient d’autres personnes qui viennent d’ailleurs pour s’occuper du sida à notre place.»

Tjenbé Rèd Prévention salue ces propos susceptibles d’être étendus aux autres départements d’outre-mers, raison pour laquelle Nariké M’sada («Luttons ensemble») soutient son action pour des États généraux des PVVIH parmi les populations ultramarines en France. »