Déclaration du CNCP (Conseil National des Comités Populaires de la Martinique) relative au conflit Israël/Palestine

Une fois de plus l’armée d’occupation israélienne perpétue un massacre dans les territoires occupés Palestiniens. 750 raids depuis le début de l’agression, des logements civils sciemment ciblés. 75 morts. Des milliers de logements dévastés, des centaines d’arrestations allant grossir le rang des 6000 prisonniers palestiniens détenus en Israël (dont des centaines de femmes et d’enfants). 40.000 réservistes mobilisés pour, une fois de plus, aller semer la mort et la désolation dans des territoires sous domination.

LE CONSEIL NATIONAL DES COMITES POPULAIRES DE MARTINIQUE

-          exprime sa plus ferme condamnation de cette   agression qui s’ajoute à une longue série d’opérations barbares menées depuis plus de  cinquante ans contre le Peuple Palestinien

-          Dénonce les propagandistes relayant, au mépris des faits,  le message de l’armée israélienne qui ose présenter  ses crimes comme des réponses aux tentatives de résistances des victimes ;

-          Note, qu’une fois de plus, les pays occidentaux, qui se présentent comme la « communauté internationale », si prompts à prendre des sanctions contre les pays qu’ils veulent déstabiliser, ne font rien pour arrêter le bain de sang ;

-          condamne les assassins des adolescents juifs dont l’action venait très opportunément servir les plans de l’Etat Israélien.

-          Condamne également  les intégristes juifs qui, incités par la propagande de haine venant du  plus haut sommet de l’Etat, ont brûlé vif un jeune palestinien

-          Salue les pacifistes Israéliens qui dans un tel contexte protestent contre l’agression, en particulier, le journaliste écrivain Gideon Levy  qui appelle au boycott économique d’Israël pour faire cesser l’occupation

-          Exhorte tous les hommes et toutes les femmes à faire entendre leur dénonciation de cette nouvelle agression, car  le  poids de l’opinion publique peut contribuer à arrêter le massacre comme cela a été le cas pour mettre fin aux crimes de l’armée Etats-Unienne au Vietnam.

Pour le CNCP : Jean Abaul, Alain Limery, Robert Sae