Le mot d’ordre lancé par Marcellin Nadeau au lendemain du premier tour était « pas de consigne, ni de reports de voix ».

Dans une interview accordée à RCI le mardi 8 décembre (cliquer ici) Garcin Malsa indiquait qu’il se mettrait « debout » après les élections pour rompre avec les rapprochements et les forces à l’oeuvre en Martinique.

De son côté, Samuel Tavernier (tête de section Centre de la liste Nou Pep La) et son groupe « initiatives franciscaines »   »appelle les franciscains à se mobiliser pour faire échec à Serge Letchimy« , « tout en maintenant intact son engagement au sein de Nou Pep La« .

Samuel Tavernier, qui a, avec Marcellin Nadeau fait le choix de ne pas être présent au second tour, en refusant la fusion avec l’une ou l’autre liste, appelle par la même à voter en faveur de Karine Mousseau, désormais en 6ème position sur la liste d’Alfred Marie-Jeanne. Cette dernière avait permis – par son maintien dans une triangulaire de second tour aux municipales de 2014 – à Maurice Antiste d’être réélu malgré la montée en puissance de Samuel Tavernier.

Prémices de nouveaux rapprochements en vue de 2020 ?

@polpubliques

Article mis à jour le 10/12/15