Tribune – Nicolas Girier-Dufournier | Il est inadmissible de demander à un simple citoyen, privé d’aides et de subventions, de se contenter de ce qu’il a pour vivre, quand par ailleurs maires , présidents de collectivités et agglomérations, peu méticuleux dans la gestion de leurs propres revenus, sont habitués à vivre au-dessus de leurs moyens grâce aux diverses aides , subventions et autres deniers de l’État ! N’y a-t-il pas là deux poids et deux mesures ? Comment peuvent-ils exiger de leurs administrés ce qu’ils ne peuvent eux-mêmes accomplir ?

Si l’État coupe le robinet des aides à ces édiles, ceux-ci n’ont alors aucun scrupule, afin de maintenir leur train de vie et rééquilibrer un budget mal géré, à augmenter les impôts du pauvre contribuable. Transformé en vache à lait, celui-ci n’a plus qu’à mettre la main à la poche sans broncher pour renflouer les caisses ! Il faut bien reconnaître que cela est plus facile que de se colleter avec les mauvais citoyens qui refusent le tri sélectif et qui inondent le pays de véhicules hors d’usage… Mais il faudrait quand même qu’ils cessent un jour de faire passer les contribuables pour des moutons consentants pour se laisser tondre jusqu’à l’os !

 

Certes, notre pays connaît des problèmes récurrents auxquels les citoyens ne rechignent pas à apporter leur contribution pour aider à les juguler. Mais ces problèmes ne sont-ils pas amplifiés par un laxisme des autorités de contrôle qui oublient leur mission principale de contrôle mais également de défense du contribuable sérieux et honnête ?

Il est inadmissible qu’une collectivité en butte à des difficultés financières puisse délibérément augmenter la taxe sur les ordures ménagères de 37%, sans en référer à une quelconque autorité ni même en avertir les usagers au préalable. Mais existe-t-il seulement une telle autorité au-dessus des maires ?

 

Il est par ailleurs scandaleux que le contribuable, à la fois vache à lait et mouton, doive renflouer les déficits liés à une mauvaise gestion de la part de fonctionnaires qui refusent de prendre leurs responsabilités tout en souhaitant conserver leur poste qu’ils estiment détenir à vie.

 

La politique est un noble art qui exige courage, abnégation, gratitude, dévouement et respect. Si de rares personnalités politiques possèdent ces qualités et méritent le respect, nombreuses en revanche sont celles qui méprisent le peuple, oubliant par cette attitude qu’elles lui doivent les postes d’honneur et de privilèges qu’elles occupent. Ces personnes en qui les citoyens ont placé leur confiance devraient au contraire faire preuve d’imagination et d’innovation pour trouver d’autres solutions aux problèmes qu’une augmentation récurrente des impôts. Mais voilà, une fois en place, elles oublient la souffrance et les difficultés des citoyens, souvent avouées sous le sceau de la confidentialité dans leur bureau. Soudain leur mémoire flanche… Et elles poussent même la perversité jusqu’à s’en prendre au peuple pour mieux le culpabiliser en toutes circonstances et le convaincre que la soumission est son seul espoir dans cette société.

 

Pourtant, nombreux sont les citoyens qui ont encore foi en la politique ! Seront-ils un jour mieux considérés et connaîtront-ils une baisse de l’actuelle outrancière pression fiscale dont ils subissent au quotidien les conséquences désastreuses ? Pas sûr que je puisse un jour en témoigner…

 

Vous aussi, vous pouvez publier librement vos opinions sur www.politiques-publiques.com, adressez nous un email à contact@politiques-publiques.com