Edition abonnés – Politique | Abonnez-vous et accédez aux 82% restants de cet article | La contre-attaque s’organise de chaque côté  après la révélation de l’affaire des salariées sanctionnées de la Mission Locale de l’Espace Sud, installée à Rivière Salée.  Loin de se laisser abattre par les procédures de licenciements contre elles,  pour motif de harcèlement moral, les deux cadres Maeva Largen et Gladys Jaquens, veulent tout mettre en place pour demander réparation. Coté direction, on préfère joue la sérénité. Maeva Largen : Je veux que justice soit faite Après le choc, l’incompréhension, la douleur, le désarroi, c’est l’heure de la réaction pour l’ancienne directrice ajointe de la Mission Locale, Maeva Largen. « Je vais prendre toutes les dispositions pour…

L’accès à l’intégralité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Connectez-vous ici

S’abonner à Politiques-Publiques

Accédez à nos contenus payants en souscrivant un abonnement.

à partir de 5€ / MOIS

Voir les offres