Ce sont les mots du « groupe de réflexion des patriotes Mouvement Indépendantiste Martiniquais ». Dans une lettre ouverte adressée à Alfred Marie-Jeanne ainsi qu’à l’administrateur judiciaire du MIM, Sylvain Bolinois et ses camarades – ceux qu’Alfred Marie-Jeanne et Daniel Marie-Sainte désignent comme « les fractionnistes » – dénoncent une nouvelle irrégularité dans le fonctionnement de leur parti.

Capture d’écran 2018-07-24 à 10.00.47