Tribune - Jacky Espartero* | Le 11 juillet 2017, Michel BRANCHI, président de la Commission Finances de la CTM était l’invité politique du journal d’ATV Martinique.

Répondant aux questions de la Présentatrice du journal d’ATV concernant le ‘’Fiasco’’ du TCSP, Michel BRANCHI évoqua son financement sous évalué selon lui, par les responsables de l’ex-Région, et le surcoût que cela a engendré.

 

Pour financer ce surcoût de travaux, monsieur BRANCHI indiqua à la présentatrice d’ATV, que les 3 EPCI : CACEM, ESPACE SUD et CAP NORD seraient sollicités par la CTM.

Pour justifier son annonce, Michel BRANCHI rajouta :’’le TCSP était l’affaire de tous les Martiniquais’’, balayant d’un revers de menton la responsabilité totale de ce fiasco imputable à l’ex- Conseil Régional et à l’actuelle CTM.

 

S’agissant de la contribution qui serait demandée à CAP NORD, dont les moyens financiers sont très inférieurs à ceux des deux autres Communautés d’agglomération, et quand on sait, et quand on connaît les difficultés et le retard de développement des communes du Nord de la Martinique et particulièrement celles du Nord Caraïbe ; demander aux plus pauvres de venir en aide aux plus riches, comme le fait le président de la Commission des Finances de la CTM, paraît troublant, déconcertant, voire-même scandaleux.

 

Monsieur Michel BRANCHI, si comme vous le dites, le TCSP est l’affaire de tous les Martiniquais ; alors, en matière de solidarité, pourquoi s’arrêter qu’au TCSP ?

 

Le retard de développement du Nord de la Martinique, la problématique du Transport terrestre et maritime, le manque d’infrastructure, l’isolement des populations du Prêcheur et de Saint-Pierre, par exemple lors de fortes pluies du fait de l’absence d’un ouvrage (pont) sur la rivière des Pères,

l’état d’abandon manifeste de la route reliant Saint-Pierre et le Prêcheur, l’entretien des 15 monuments historiques de la ville de Saint-Pierre, ville d’art et d’histoire, et la restauration de son musée devraient être aussi l’affaire des Martiniquais et singulièrement l’affaire des responsables de la CTM, contrairement à ce que prétendait à tort, Monsieur Daniel MARIE-SAINTE qui répondait dernièrement aux injonctions du maire de Saint-Pierre pour la réalisation d’un pont.

 

Monsieur Michel BRANCHI, cette soudaine solidarité que vous appelez de vos vœux, et que vous semblez découvrir, ne doit être ni à géométrie variable, ni circonstancielle.

Vous, le Communiste, ardent défenseur de la cause des plus faibles et des plus pauvres, venir demander aujourd’hui, à ces derniers d’aider les plus riches, est une de vos prouesses qui fera rougir (sans jeu de mots) à n’en pas douter, beaucoup de nos compatriotes.

 

Cette surprenante métamorphose, serait-ce la résultante d’un partage de vue et d’état d’esprit assumés avec vos nouveaux alliés à la CTM : Ba Péyi a An Chans?

 

Les habitants du nord de la Martinique ne supportent plus d’être considérés comme des Martiniquais à part entière quand un effort de solidarité leur est demandé, et d’être traités en retour, comme des Martiniquais entièrement à part, quand il est question d’aménagement et de développement de leur territoire.

 

*Jacky ESPARTERO est adjoint au Maire de Saint-Pierre