Sa commune a majoritairement voté pour Marine Le Pen. Marcellin Nadeau, maire du Prêcheur, réagit.

« Marine Le Pen vire en tête au Prêcheur, et d’aucuns y voient une progression du Front National dans notre commune, c’est faux ! Aujourd’hui, nous sommes dans un contexte particulier, où elle caracole en tête.

Mais il faut relativiser : d’une part, le taux de participation est très faible (34 %), plus faible même que la moyenne du territoire, d’autre part, nous ne nous sommes pas impliqués dans la campagne. Nous avons simplement appelé à voter pour les quatre candidats que nous estimions de gauche (Nathalie Arthaud, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou). Et, nous constatons que ces quatre candidats réunis font mieux que les autres.
Je regrette cependant que Marine Le Pen ait fait autant de voix, en Martinique, pays d’afro-descendants. C’est inadmissible ! Nous admettons notre part de responsabilités. Nous avons réuni un conseil municipal informel à cet égard. Nous entendons faire battre Marine Le Pen, non par l’injure, mais par l’explication aux gens de ce qu’elle représente. Certes, nous connaissons des difficultés au Prêcheur, notamment de mal-développement. Mais en tant qu’humanistes, nous disons que c’est grave. Nous sommes déterminés à nous mettre en action, ces quinze prochains jours, pour faire battre Marine Le Pen, même si nous émettons des réserves quant au programme social-libéral d’Emmanuel Macron. Ce n’est pas un blanc-seing que nous lui accordons ! »