Depuis le 1er juin,  les organisations syndicales Nationales FO, CGT et Solidaires Météo ont déposé un préavis de grève valable jusqu’au 19 juin prochain.  Elles revendiquent plus de moyens humains, des budgets pour assurer leur mission, la garantie du maintien des Centres Météorologiques ainsi que des effectifs suffisants, l’arrêt immédiat des projets visant à automatiser la prévision et pour conclure, le retrait du projet de loi travail.

En Martinique, une partie du personnel suit ce mouvement ce qui provoque quelques perturbations pour la prévision. Cette grève se manifeste principalement, selon Jean-Noël Degrace, chef du service Météo France en Martinique, par l’absence de réactualisation des bulletins pour les médias.  En revanche, le personnel de Météo est réquisitionné en cas de mauvais temps comme lors des passages des dernières ondes tropicales. «  Même si les bulletins ne sont pas émis immédiatement, le prévisionniste peut être en place pour suivre un situation qui est jugée à risque. »

Pour information,  l’effectif de Météo France aux Antilles et en Guyane se compose d’une centaine de personnes dont 50 en Martinique qui ont des missions sur toute la région.

Thomas Thurar  @polpubliques