Libre contribution citoyenne – Daniel Gros-Désirs | A l’orée des prochaines élections c’est une question qu’il est bon de se poser. La réponse n’est pas facile. Mais si nous prenons le temps d’observer le fonctionnement de nos institutions et surtout si nous nous permettons d’analyser le comportement de la majorité des élus actuels et l’état moral de nos concitoyens, je pense que nous pouvons avoir une réponse qui ne sera pas trop éloignée de la vérité.

 

Nous avons la particularité d’avoir toujours eu des élus avec une longévité au pouvoir démesurée et inefficace. D’ailleurs les allégations de la majorité de nos hommes politiques actuels sont les mêmes qu’utilisaient leurs prédécesseurs, « tuer le père », « tuer le fils », « couper les bougeons » … alors pas étonnant que nous ayons des résultats similaires.

 

Sachez chers compatriotes que vous êtes les auteurs de cet état d’esprit. Il vous arrive souvent de leurs dresser des éloges en les félicitant d’être des macrobiens politiques improductifs.

 

Parallèlement vous brossez avec une haine profonde les médiocrités des rares réalisations. Une rocade qui ne finit pas de finir … des routes dans une configuration déplorable dans le nord …. Un vélodrome qui ne peut recevoir un vélo … des infrastructures touristiques moribondes … des infrastructures sportives invisibles …. Un TCSP qui tourne en rond dans son garage …. Un chef-lieu désertique …. Je sais que vous en avez d’autres plus médisantes.

 

C’est aussi à cause de tout cela que vous leur reprochez leur goût du pouvoir pour le pouvoir. Pourtant vous avez à votre disposition près d’une quarantaine de partis ou groupes politiques pour l’essentiel se réclamant de « gauche ». Tous ils se disent libre, sans opinions, sans parti, sans idéologie, sans programme …. Autrement dit sans rien. Personne ne s’entend avec personne. Tout le monde est élu MARTINIQUAIS même s’il a un mandat national.

 

Vous avez des slogans qui vous déroutent « je ne suis ni de gauche, ni de droite », « la droite et la gauche ça ne veut plus rien dire ». pawol la ki longue. Dès leur élection c’est « je suis un homme de gauche… depuis ma naissance… » et il vous ajoute « une gauche progressiste pour une Martinique responsable… » ou alors encore mieux « je suis de droite…. Une droite progressiste pour une Martinique responsable… » allez comprendre. Mais ce qui est extraordinaire c’est qu’ils ne s’entendent sur rien, ils ne sont d’accord sur rien, même pas pour une Martinique responsable. Ils s’invectivent, s’insultent, se détestent.

 

Vous en avez ras le bol de tout cela et pourtant vous gardez depuis plusieurs décades les mêmes.  Vous semblez être en accord total avec tant de médiocrités.

 

Pourquoi ? parce que ceux qui sont au pouvoir, avec un ton flatteur, qui pourtant était visible, arrivent toujours à leurs fins. Ils finissent par vous faire admettre qu’ils n’y sont pour rien dans la mauvaise situation économique et politique à la Martinique. C’est la faute de YO. Celui que vous faites mine de ne pas connaître et qui pourtant vous sert d’excuse allant jusqu’à lui faire une chanson : « péy a sé ta nou, péy a sé pas ta YO ».

 

Il serait temps pour vous de sortir des ténèbres. Oui, ce lieu qui exprime la mort, la souffrance, la peur, l’obscurité, l’opacité, l’ignorance, l’ambiguïté, obscurcissement, autrement dit une situation inextricable. C’est certainement le motif de notre insatisfaction permanente. Cet aveuglement qui nous pousse chaque fois à remettre ceux qui nous enferment dans l’obscurantisme là où nous ne souhaitons pas les voir. Alors à chaque élection vous dîtes « tu n’auras pas mon vote la prochaine fois ». pawol la ki bel. Ils sont de nouveau élus et pour vous dédouaner, vous les accusez d’avoir recours à l’irrationnel.

 

Je vous invite à venir dans la clarté pour aider notre Martinique. Là où se trouve la vie, la liberté, l’envie d’avancer et d’entreprendre, le courage de faire et de défaire, d’être clair, transparent, lucide, intelligible, où on ne pactise pas avec le diable mais où on partage, on s’intéresse aux plus faibles et à tous ceux qui sont dans le besoin. Et je pense qu’en sortant tous des ténèbres nous pourrons construire une MARTINIQUE pour tous et avec tous.

 

La majorité de nos élus est obnubilée par les mandats et les avantages qui en résultent. Elle ne pense pas à la menace qui pèse sur notre démocratie. Avoir des candidats élus avec à peine 20% des inscrits sur la liste électorale n’inquiète personne. Lors des soirées électorales nous voyons toujours les mêmes têtes ennuyeuses. Pas de quoi donner envie à nos jeunes et nos abstentionnistes d’aller aux urnes. La voie est laissée libre aux fanatiques.

 

Alors mes chers compatriotes, sortez des ténèbres pour enfin choisir des hommes et des femmes amoureux de la MARTINIQUE et des MARTINIQUAIS. Des élus qui sauront mettre de côté les égos et faire bloc quand il s’agira de défendre nos intérêts. Des élus qui sauront dès le premier jour que leur mandat ne sera pas renouvelé à Vita aeternam. Des élus qui sauront travailler avec vous et pour vous. Des élus qui ne se satisferont pas de vous entourlouper avec des fêtes aux champagnes et petits fours. Vous méritez des vrais élus à la tête de vos collectivités.

 

Vous serez heureux de vous débarrasser des imposteurs, des opportunistes et des manipulateurs.

 

Comment un MARTINIQUAIS dans sa grande logique peut accepter qu’ayant voté pour une assemblée, donc un président, se retrouve avec deux assemblées et autant de présidents ? Celui qui a imaginé un scénario aussi aberrant n’aime pas la MARTINIQUE et ne peut prétendre de la diriger. Comment un MARTINIQUAIS ayant voté pour l’article 73 peut se donner le choix pour sa gouvernance entre indépendantistes et autonomistes qui ont le même objectif. Comment le MARTINIQUAIS accepte qu’un élu lui fasse perdre son temps, son énergie à faire de lui son représentant à l’assemblée nationale et deux mois après lui dit je ne veux plus de « ce mandat » mais je veux reprendre l’autre. Pourtant, mordicus, il ne cessait de dire et de répéter « mwen save sa mwen lé » en se moquant de vous il disait même « nous save sa nou lé ».  Avec ces quelques exemples que je pourrais multiplier vous comprenez mieux pourquoi moins de 50% des électeurs votent. Pour certaines élections ils ne sont plus que 30%. C’est aussi pour mettre fin à cela qu’il vous faut passer des ténèbres à la clarté.

 

Comment pouvez-vous concevoir que plus de 4000 des nôtres de moins de 40 ans laissent notre territoire dont 2500 jeunes de moins de 25 ans chaque année sans aucun espoir de revenir. Comment accepter que l’on ne puisse doter notre île d’un transport digne de ce nom. Comment approuvez-vous par lâcheté que la majorité des élus vous badinent en prétextant que ce sont nos institutions qui sont les causes de notre mal développement alors que ceux qui ont les mêmes que nous savent en profiter. Comment tolérer que le nombre d’entre nous en dessous du seuil de pauvreté ne cesse d’augmenter sans réagir.

 

La balle est dans votre camp. Je suis convaincu que parmi tous les candidats qui se proposent vous avez des bons et des meilleurs. Je reste persuadé que tous nos compatriotes qui n’osent plus ou pas faire de la politique, puisqu’ils considèrent que c’est un « mangé cochon » accepteront de se mettre au service d’une Martinique pour tous et avec tous. Ils sauront se mettre à disposition d’une majorité qui aura pour seul objectif la démocratie participative. Un concept qui met le citoyen au centre des décisions et de fonctionnement de la cité.

 

Pour cette réussite il vous faut mettre fin aux joutes intestines. Il vous faut éviter d’être l’arbitre d’un simple combat de coq. C’est l’erreur que vous commettez à chaque élection en limitant votre choix à de beaux parleurs qui savent vous entuber. Prenez le temps d’analyser les propositions de chacun.

 

C’est vous qui détenez le pouvoir de choisir ceux à qui vous faites confiance pour la destinée de notre MARTINIQUE. Commencez dès maintenant à faire douter ceux qui se croient élus pour toujours et qui étalent leurs certitudes sur les ondes. Commencez à dire non à ceux qui complotent juste pour prendre les places des autres sans aucunes ambitions positives pour notre île. Renvoyez dès maintenant tous ceux qui se sont déjà réservés des places dans les différentes collectivités justes pour un mandat de plus. Commencez à donner espoir à ceux qui aiment la Martinique et les Martiniquais mais qui doutent de votre pouvoir à faire le bon choix. Jouez à fond votre rôle de citoyen.

 

Vous électeurs et électrices de la Martinique vous avez des retards à rattraper en matière de citoyenneté. Combien de femmes avez-vous mis au pouvoir en soustrayant celles qui y sont par défaut ? Combien de candidats non originaires de sa commune que vous avez portés à la direction d’une commune ? Même pour des élections législatives vous donnez la priorité au fanatisme, en lieu et place de la compétence.

 

Toutefois, je reconnais que dans ce marasme il y a quelques élus que la Martinique mérite. Je ne vais pas les lister. Il y a très peu de maire, beaucoup d’adjoints et de conseillers municipaux et quelques rares conseillers territoriaux. Pour les EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunales), jusqu’à présent mis à part permettre à certains d’avoir des mandats supplémentaires, vous pouvez légitimement vous poser la question « à quoi ils servent réellement ».

 

Je vous invite à revoir vos critères de choix et de donner à la MARTINIQUE les élus qu’elle mérite.

 

Je profite pour vous souhaiter une bonne et sainte année 2018 et que Dieu vous bénisse.

 

Daniel GROS-DESIRS

 

Vous souhaitez nous faire part de votre opinion ou de vos propositions sur un sujet de société ou d’actualité ? Vous aussi pouvez nous adresser votre texte à : politiquespubliquesmagazine@gmail.com