Communiqué – Martinique Pionnières | MARTINIQUE PIONNIERES, premier incubateur féminin en Martinique a été créée en 2012 par des chefs d’entreprise en vue de stimuler l’entrepreneuriat local. L’organisation a reçu à ce jour plus de 250 femmes, et a accompagné de manière effective 80 porteuses de projet.


Cette Association a contribué à la création de 40 entreprises, qui ont généré 66 emplois directs, et bien sûr de très nombreux emplois indirects.
C’est donc un acteur incontournable de l’entrepreneuriat au féminin, dont les résultats sont probants, qui menace de disparaître définitivement, du fait des lenteurs administratives qui le prive de ses financements européens.

En effet, Martinique Pionnières appartient au prestigieux réseau international, LES PIONNIERES (ISO 9001), dont l’activité répond aux exigences de l’Europe. Son financement a donc été assuré à 90% par le Fond Social Européen (FSE) dans le dernier PO 2007/2013, lequel a de nouveau été sollicité en décembre 2015 pour le PO 2014/2020.

A ce jour, soit 14 mois plus tard, pas de réponse concrète ! Le dossier de demande de co-financement se trouve dans une impasse, qui risque de condamner purement et simplement l’association. En effet, la Collectivité Territoriale de Martinique ayant en charge la Gestion du FSE pour le compte de l’Europe, a encore reporté le passage en plénière de ce dossier.

Cette situation inattendue conduit aujourd’hui à l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire, et ce, malgré le soutien financier du bailleur de l’association, le Groupe GUARDIAN Holdings Ltd, de la BRED, d’EDF, de la SARA, d’ORANGE et de nombreux donateurs… et malgré aussi le soutien des Experts et Consultants qui ont maintenu leurs missions d’accompagnement des Pionnières.

Le Conseil d’administration de Martinique Pionnières, est profondément choqué de voir un tel outil disparaître dans une indifférence quasi générale. Un outil de développement qui pourtant fait l’unanimité, et qui participe très concrètement à dynamiser l’activité économique et l’emploi en Martinique, comme il a pu le faire en Guyane et en Guadeloupe.
Photo d’archives, au centre, Sandra Casanova, présidente de Martinique Pionnières