En moins de 7 jours, le groupe facebook « Marine Déwo ! » (Marine Dehors !) a réuni 900 personnes – un chiffre qui croît de manière régulière – décidées à dissuader la présidente du Front National d’effectuer son « opération cocotiers ». Cette visite aux Antilles de la présidente du FN est prévue dans la période du 22 au 27 juin 2015, une visite qu’elle n’entend pas annuler à cause de « quelques hurluberlus ». Le groupe, qui tient une seconde réunion publique le mardi 12 mai à 19 heures sur la Savane de Fort-de-France, était représenté lors de la première étape du Konvwa pour la réparation  à Sainte-Anne ce lundi soir. Sophia Sabine, l’une des portes-parole de ce groupe citoyen, a répondu à nos questions.

Politiques Publiques : Quelles sont les motivations du collectif « #Marinedéwo » ?

Sophia Sabine : Le groupe est né le mardi 5 mai 2015 d’un appel citoyen sur les réseaux sociaux, suite à une réaction indignée à l’annonce de la venue en Martinique de Marine Le Pen représentante du du Front national, parti raciste et xénophobe. En 5 jours nous avons capitalisé 1 millier d’adhérents preuve que la population martiniquaise n’accepte pas les idées du FN et ne veut pas d’elle en Martinique. Nous voulons envoyer un signal fort à tous ceux qui pensent que le racisme n’a pas sa place en Martinique.

PP : Qui regroupe t-il ?

Sophia Sabine : Le groupe MARINE DEWO est composé et accueille des citoyens de toutes origines et de toutes convictions, qui ne cautionnent pas les idées du Front National, et qui voient clair dans la campagne de dédiabolisation de ce parti, trop complaisamment relayée par la presse.

PP : Le nom du groupe n’est-il pas de nature à écarter des personnes qui pourraient partager l’objectif, mais pas cette tonalité qui peut paraître virulente ?

Sophia Sabine : Ce nom est venu spontanément lors de notre première réunion. Il correspond à notre parler local.

Pour nous, la question n’est pas celle de la démocratie ou de la légalité mais celle de la légitimité. Marine Le Pen vient ici en tant que leader d’un parti dont les thèses sont une insulte à notre histoire et à l’Humanite. Le FN est bien présent ici, même s’il ne fait pas de bruit et c’est en cela que sa venue est un danger. Ce parti est fasciste et a des pratiques anti-démocratiques. Nous voulons préserver une certaine conception du vivre ensemble et garantir à nos enfants une société de tolérance.

PP : Quelles actions envisagez-vous pour parvenir à cet objectif ?

Sophia Sabine : Nous nous réunissons toutes les semaines, afin d’organiser un grand rassemblement populaire. Nous déterminerons ensemble les actions à mener, et les ferons connaître les moment venu.

 

Entretien @francksrr, propos recueillis le lundi 11 mai 2015