Dans la foulée de sa conférence de presse, le président de l’exécutif a enfoncé le clou quant à la situation financière de la collectivité de Martinique. Dans son intervention préalable aux débats autour des orientations budgétaires, Alfred Marie-Jeanne a une nouvelle fois évoqué les difficultés financières de la CTM, pointant du doigt les errances de l’ancienne gouvernance, et le rôle de l’Etat. Le président de la CTM dénonce notamment la cavalerie budgétaire » à laquelle se serait livrée l’équipe de Serge Letchimy, qui imposerait à la collectivité de faire face à des dépenses « oubliées ». Mais également le non-paiement par l’Etat de dotations liées à l’aide sociale depuis 2004, pour un montant global de 620 millions d’euros.

Alfred Marie-Jeanne à d’ores et déjà annoncé son choix de ne pas contracter de nouveaux emprunts dans les années à venir. Un choix qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur le dynamisme économique du territoire.

Les débats promettent d’être longs et passionnés durant ces deux jours de plénière. Jean-Claude Duverger a d’ores et déjà donné le ton pour l’opposition, en s’étonnant de la non prise en compte par l’exécutif des conclusions des juges de la Cour des Comptes quant au bilan financier de la gestion régionale précédente. Le porte parole de l’opposition a également exhorté ses collègues de l’assemblée à donner la parole aux commissions, pour proposer de nouvelles perspectives malgré les difficultés, et s’éloigner des « lamentations » et de l’inaction.

@polpubliques