Communiqué – Martinique Citoyenne |

1.    Un rappel : la France produit des résultats médiocres en matière de lutte contre la corruption.

 

Contrairement à une idée reçue, la France, patrie des droits de l’homme, est une démocratie très en retard en matière de lutte contre la corruption.

La corruption est définie comme le détournement à des fins privées d’un pouvoir reçu en délégation.

En 2015, l’Indice de Perception de la Corruption (IPC) de Transparency International vient rappeler ce retard.

Avec une note de 70 sur 100, la France se situe seulement au 23 ème rang mondial des états perçus comme les moins corrompus, derrière Singapour, Hong Kong, ou le Qatar,

http://www.transparency.org/cpi2015#results-table

 

Il n’existe pas d’outil de mesure de la perception de la corruption concernant le seul territoire martiniquais. Cependant, la Martinique, totalement intégrée dans l’architecture administrative française peut être associée à ce classement médiocre.

 

2.    Une évidence : la transparence réduit la corruption

Il ressort des travaux de Transparency International que plus grande est la transparence et plus faible est la corruption.

 

Ce sont les pays qui ont poussé le plus loin les dispositifs de transparence qui se retrouvent en tête du classement selon l’indice de Perception de la corruption : les pays scandinaves.

 

La transparence est donc un moyen de lutter contre la corruption et de faire progresser la démocratie.

 

3.    La transparence : un thème ultra présent dans la campagne électorale de 2015 en Martinique

 

Lors de la campagne électorale précédant l’élection des conseillers de l’assemblée de Martinique de décembre 2015, les élus siégeant actuellement à l’assemblée de Martinique, se sont tous engagés à faire progresser la transparence de la vie politique martiniquaise.

 

Alfred MARIE-JEANNE s’exprimait en ces termes : « L’Alliance constituée par le CNCP, MARTINIQUE-ÉCOLOGIE, le MIM, le PALIMA, le PCM, le RDM, a pour ambition de restaurer la confiance collective et raviver la démocratie sur la base des grandes valeurs, aujourd’hui en perte de vitesse, qui fondent l’Éthique Politique: (…) Transparence c’est-à-dire la permanence de l’information, en refusant la communication mensongère et l’imposition de la pensée unique »

 

Yan MONPLAISIR n’était pas en reste : « … ces valeurs s’appuient sur le socle fondamental de l’éthique et de la transparence dans l’action publique. C’est pour cela que dès notre arrivée aux responsabilités à la Collectivité Territoriale, nous rédigerons une charte d’éthique et de transparence de l’action publique … »

 

En 2015, la charte éthique d’Ensemble pour une Martinique Nouvelle portée par Serge LETCHIMY mentionnait aussi la transparence comme un des piliers de l’alliance EPMN. Déjà en 2010 le programme d’EPMN faisait la part belle à la transparence : « Transparence : le citoyen martiniquais doit tout savoir des actes des élus régionaux »

 

Nos 60 élus de la Collectivité Territoriale de Martinique (51 conseillers de l’assemblée et 9 conseillers exécutifs)  sont donc de fervents partisans du progrès de la transparence de la gestion des affaires publiques.

 

De son côté, fidèle à ses engagements vis-à-vis des citoyens martiniquais et dans le droit fil de ses valeurs,  Martinique Citoyenne, dans le but de faire progresser la transparence et la compréhension des affaires publiques en Martinique, choisit de publier par la présente communication, les dépenses et les recettes de son compte de campagne à l’élection des conseillers de l’assemblée de Martinique de décembre 2015.

Aussi, Martinique Citoyenne invite toutes les listes candidates à l’élection des conseillers de l’assemblée de Martinique, au nom de cette transparence qu’elles défendent, à en faire de même et à publier également le montant des dépenses et des recettes de leur compte de campagne de l’élection des conseillers de l’assemblée de Martinique de décembre 2015.

 

COMPTE DE CAMPAGNE MC

* Données communiquées à la Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques ce 12 février 2016.

 

Le plafond des dépenses autorisées était de 164 640 € (pour les 2 tours du scrutin) pour cette élection des conseillers de l’assemblée de Martinique.

 

Martinique Citoyenne n’a reçu le soutien financier d’aucun parti politique, la campagne ayant été financée exclusivement par des citoyens libres et désintéressés.

 

Nous exprimons à nouveau ici toute notre gratitude vis-à-vis de tous les citoyens de Martinique et du reste du Monde qui permettent de faire entendre une voix citoyenne dans le débat politique martiniquais.

 

Johanne JUSTON

Animatrice de Martinique Citoyenne