Le président de la CTM était en représentation à Sainte-Luce, fief de son héritier renié Jean-Philippe Nilor. Aux abords du défilé des officiels, un homme interpelle l’élu d’un : « Marie-Jeanne, ou pa ka fè ayen ba nou !« . Réponse immédiate du président du MIM : un bras d’honneur au citoyen, qui lui répondra alors avec quelques mots fleuris. « Fin du game » comme disent les jeunes. Triste situation.

@polpubliques