Réponse de Marcellin Nadeau à l’article de Montray Kreyol du 01 décembre 2015 « Quand Serge Letchimy recommandait Marcellin Nadeau au préfet de la Martinique »   

Honte à eux !

Honte à tous ceux qui guidés par l’opportunisme électoraliste se parant de ses plus beaux atours patriotiques, tentent de porter atteinte à mon honneur, à mon intégrité et à mon engagement désintéressé.

Après l’épisode de l’adjointe «  dissidente » et pourtant militante du MIM connue comme telle au Prêcheur…

Après les interprétations volontairement erronées d’un certain rapport de la chambre régionale des comptes….

Voici venu le temps de mon «  accointance prouvée » avec Serge  LETCHIMY…

Avant  de faire la démonstration du caractère à la fois manipulateur et scandaleux de cette inadmissible démarche, permettez-moi de souligner que la lettre publiée est celle que prétendait détenir la tête de liste MIM et alliés.

J’ai eu l’occasion lors de mon passage à l’émission « Face à la première » sur Martinique 1ere radio, de démontrer comment cette affirmation relevait de la supercherie.

De quoi s’agit-il donc ?

C’est dans le cadre de la procédure largement éprouvée et connue de la désignation du Président de l’agence des 50 pas géométriques de la Martinique que l’actuel Président du Conseil Régional a été saisi pour avis, comme l’a été d’ailleurs la Présidente du Conseil Général.

C’est dans le cadre de cette procédure que Serge LETCHIMY a formulé par écrit, l’avis adressé, au Préfet de Région. Une démarche qui a le mérite de la transparence.

Soulignons que cette demande d’avis du Préfet intervient après qu’un nombre important de maires a exprimé le souhait que je sois Président de l’Agence des 50 pas géométriques.

C’est le cas d’Eugène LARCHER, maire des Anses d’Arlets, Président de l’Espace sud  (cf courrier joint), qui a adressé un courrier en ce sens au Président de l’ANEL (Association Nationale des Elus du Littoral) une association dont je suis, comme lui-même, membre du conseil d’administration.

Si un nombre certain d’élus ont voulu que je sois président de l’Agence des 50 pas, c’est parce qu’ils reconnaissent mon implication dans la défense de l’environnement. C’est aussi parce qu’ils me voient à l’œuvre dans les institutions, dès lors qu’il s’agit de défendre le littoral et notre patrimoine naturel, comme en atteste d’ailleurs, le courrier joint d’Eugène Larcher.

Je n’ai pas été Président de l’agence, ce que je ne regrette pas d’ailleurs, pour deux raisons, du fait des manigances d’un grand écolo patriote du MIM et alliés d’une part et parce que j’ai dénoncé l’immersion du navire « le Causette » au large du Prêcheur, d’autre part.

C’est dire que je sais dénoncer les magouilles et autres faits attentatoires aux intérêts du Peuple auquel j’appartiens et à ceux de tous les damnés de la terre.

Mais, pour moi il s’agit de dénoncer ce qui doit l’être, quelques soient la nature et les auteurs sans m’enfermer dans le cycle d’une violence circulaire « san manman » à visée platement électoraliste.

Sé nèg kont nèg pou an pla diri.

En réalité, vos « dénonciations »  sombrent,  très souvent,  dans des procédures dérisoires, très mal  maîtrisées et qui, pour tout dire, relèvent du cancan.

Par contre,  combien de fois mes amis et moi-même avons été les seuls à dénoncer certains méfaits  de l’Etat et du système !

Et, de quel droit vous autorisez-vous à vous ériger en directeurs de conscience et en « sélectionneurs »  des faits à dénoncer !

Permettez-moi, pour une fois, de dénoncer votre penchant pour la manipulation. Permettez-moi également de dénoncer  les manigances du grand écolo patriote du MIM et alliés.

Celui qui voulait absolument être président de l’Agence des 50 pas, sans passer par les élus martiniquais, et en faisant appel directement aux bonnes grâces du Préfet. Celui qui ayant été éconduit dans ses aspirations carriéristes tenta de jeter le discrédit sur ma personne auprès d’un ministère de la République française. Quelle leçon de patriotisme martiniquais !

Le comportement qui vous caractérise est la marque de votre fébrilité, de votre peur de perdre. Et, nous ne sommes pas dupes. Nous constatons que vous consacrez vos colonnes à faire l’apologie non seulement de la liste que vous soutenez, quoi de plus normal, mais aussi d’une certaine liste de droite tout en essayant de discréditer NOU PEP LA.

Quelle incohérence, lorsque vous reprochez à d’autres leurs alliances.

Vous avez fait donc votre choix de pactiser avec une certaine droite et de tenter de déstabiliser NOU PEP LA.

Je ne pense pas d’ailleurs que vous ayez un quelconque  respect pour cette droite ou un autre courant. Ce qui vous importe, c’est la conquête du pouvoir à tout prix.

Pour finir, je voudrais fermement affirmer qu’à aucun moment , il ne saurait m’être reproché de ne pas être au service de mes convictions et d’avoir précipité la chute d’un proche ou de favoriser l’émergence de quelqu’un qui n’est pas de ma famille politique.

Je ne m’estime pas parfait.

Je trace, en toute humilité, une voie aux côtés de celles et de ceux qui fondent l’espoir de nous voir être dignes de l’espérance que l’on peut avoir quant à l’avenir du Peuple Martiniquais.

Si on devait se fier à ce proverbe bien connu de chez nous qui se trouve en parfaite adéquation avec le contexte politique actuel,

« yo pa ka voyé roche dan pié mango ki pa ka pôté »

Belle journée à vous,

Marcellin NADEAU, Maire du PRECHEUR,

et Conseiller Général de la MARTINIQUE

Pièce jointe : lettre d’Eugène LARCHER du 30/06/2014

Capture d’écran 2015-12-03 à 12.51.20

Capture d’écran 2015-12-03 à 12.51.33

 

 

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Veuillez patienter...

Merci de votre inscription !