Nelson Mandela s’est éteint ce jeudi 5 décembre 2013 à son domicile de Johannesburg, en Afrique du Sud. Le leader de la lutte anti-apartheid, et garant de la paix entre les communautés raciales de son pays a quitté la scène à 95 ans, après de longs mois de maladie et plusieurs hospitalisations.

« Madiba » aura marqué l’histoire de son pays, et celle du monde, par sa volonté acharnée, et quasi sur-humaine, de maintenir la paix malgré les souffrances endurées : Un peuple soumis au racisme d’Etat et à la ségrégation raciale sur sa propre terre durant des décennies; Un homme emprisonné durant 28 ans pour son combat politique.

Nelson Mandela sera le promoteur des commissions « vérité et réconciliation », qui, manière de réparations, évitèrent un bain de sang aux anciens colons Afrikaners. Il deviendra de 1994 à 1999 le premier président noir de son pays, rebaptisé « La Nation Arc en Ciel ». Homme de paix, humaniste, Nelson Mandela n’aura jamais abandonné ses valeurs et ses idéaux, y compris au plus dur des atrocités subies. Des valeurs qu’il continuera à incarner bien au-delà de son décès.

S’il me paraît mal placé d’établir un parallèle entre la dimension de leurs combats, et de leurs territoires d’influence, je note néanmoins – parce qu’ils sont morts le même jour – des traits communs aux deux personnages que sont Nelson Mandela et Pierre Aliker, personnalité politique de la Martinique, parmi lesquels détermination sans faille, et désintéressement total.

« C’est fini »…mais en même temps loin d’être fini. C’est Aimé Césaire qui le disait : « Les hommes de bonne volonté feront au monde une nouvelle lumière ». Puissions-nous trouver la force et le courage d’entretenir les lueurs qu’ils nous laissent.

@francksrr @polpubliques