Mise à l’index par le président du conseil exécutif de la CTM – qui évoquait en 2016 des malversations financières et parle aujourd’hui d’un « Ceregmia bis » – la coopérative dénonce de son côté des « attaques gratuites ». Invitée de Maurice Violton le lundi 13 février, Catherine Conconne, élue d’opposition à la CTM a également regretté « un règlement de compte politique contre un professionnel qui n’a pas prêté allégeance à Alfred Marie-Jeanne durant la campagne électorale ». 

Communiqué de Madivial | « Madivial, l’Alliance de l’Elevage Martiniquais, a été récemment citée lors d’une conférence de presse à propos de prétendus « dysfonctionnements dans la filière animale ».

Madivial regrette ce genre d’attaque gratuite. Elle a déjà démontré sa transparence auprès des autorités locales en leur ouvrant ses portes et en mettant à leur disposition ses documents comptables. Elle a également expliqué le fonctionnement et les particularités de production des différentes filières d’élevage.

Par ailleurs, les autorités compétentes au niveau de l’Etat et de l’Union Européenne assurent des contrôles réguliers et règlementaires chez Madivial, comme chez toutes les autres coopératives recevant des fonds européens. Aucun retour négatif n’a été formulé et, a contrario, la coopérative est citée en exemple pour la qualité de son organisation.

Madivial est aujourd’hui dans cette même dynamique de transparence.

Les 70 éleveurs des filières volailles, porcs, lapins et lait, les 100 salariées directs et l’ensemble des familles impactées, qui ne représentent pas un « petit nombre », sont convaincus du bien-fondé de leur travail et vont continuer, contre vents et marées, à favoriser et à développer la production locale pour permettre aux Martiniquais de consommer martiniquais. »