Tribune – Eric Bellemarre - Secrétaire général de Force Ouvrière Martinique | #LoiTravailFOdit NON Depuis plusieurs semaines la colère gronde chez les salariés, les chômeurs, les jeunes, les retraités, colère face à laquelle reste sourd un gouvernement plus soucieux de surfer sur la vague libérale qui déferle sur l’Europe au risque de submerger l’îlot social de cohésion sociale, de lien social et républicain que représente le modèle français.

La raison de cette colère la loi Travail où comment sacrifier sur l’autel des profits des années de construction sociale l’année où l’on fête les 80 ans du Front populaire et de l’accession pour la première fois aux congés payés de millions de travailleurs, oubliant par là même de qui on est le mandant et les engagements électoraux constitutifs du programme pour lequel on a été élu mais il est vrai les promesses n’engagent que ceux qui y croient…

Ce gouvernement se faisant l’écho, le communicant des organisations patronales accompagné des syndicats liges dit réformistes que nous qualifions de « syndicat Babybel » rouge dehors, blanc dedans nous chantent les gloires de cette loi, loi étant selon eux la loi d’avancées sociales pour les salariés, et de dialogue social.

Soit mais

Comment peut-on prétendre diminuer le chômage en faisant travailler plus longtemps ceux qui travaillent déjà ?

Comment peut-on prétendre créer de l’emploi en facilitant le licenciement ?

Comment peut-on prétendre combattre la précarité en supprimant des protections et des droits ?

Cette loi, c’est la loi TGV, Travailler plus, Gagner moins, Viré plus vite.

Des avancées pour les salariés

Augmenter le temps de travail jusqu’à 46 heures voire 60 heures sans augmentation de salaire.

Est-ce une avancée pour les salariés ?

Travailler de 10 à 12 heures de travail maximum par jour par un simple accord d’entreprise.

Est-ce une avancée pour les salariés ?

Lisser le temps de travail sur 3 ans.

Est-ce une avancée pour les salariés ?

Possibilité pour une entreprise de faire un plan social sans réelle difficulté économique.

Est-ce une avancée pour les salariés ?

Le travail de nuit aujourd’hui de 21h à 6h qui passe de 0h à 5h.

Est-ce une avancée pour les salariés ?

Une mesure peut être imposée par référendum contre l’avis des syndicats majoritaires.

Est-ce une avancée pour les salariés ?

Les congés pour événements familiaux qui ne sont plus garantis par la loi.

Est-ce une avancée pour les salariés ?

Des changements de dates de congés payés  rendus  possible à tout moment.

Est-ce une avancée pour les salariés ?

Les indemnités pour licenciement abusif limitées à 15 mois maximum de salaire.

Est-ce une avancée pour les salariés ?

L’inversion de la hiérarchie des normes place au-dessus du code du travail  et des conventions collectives, les accords d’entreprise.

Est-ce une avancée pour les salariés ?

C’est une régression sociale.

En Martinique cette loi aura des répercussions désastreuses sur un tissu économique composé à 95 % de petites et très petites entreprises dépourvues d’instances représentatives du personnel.

Ce sera la foire au dumping social.

Ce n’est pas un sang impur qui a abreuvé les sillons de notre pays,

la sueur et le sang ont fertilisé notre terre,

la sueur et le sang ont fait fructifier les fruits de notre terre,

la sueur et le sang ont construit richesse économique,

la sueur et le sang nous ont fait conquérir notre dignité et par la sueur et le sang nous avons arraché notre liberté

la sueur et le sang ont construit lutte après lutte conquête après conquête nos droits, notre nous, notre vivre ensemble, notre société.

La sécurité sociale, l’assurance chômage, le code du travail…

Par respect pour tous ceux qui se sont battus par la sueur et le sang pour que nous soyons ce que nous sommes,

par respect pour tous ceux qui au prix de sacrifices ont sué sang et eau pour qu’année après année nous construisions cette république sociale, ce lien social, cette cohésion sociale, cet îlot social dans cet océan européen de libéralisme

« On ne sait jamais à quel point on est fort jusqu’au jour où être fort est la seule option »(Bob Marley).

Le jour où la seule option est d’être fort est arrivé, il nous faut être fort car se pose à nous un vrai choix de société, de la société que nous voulons,  pour nous, pour notre jeunesse et pour nos enfants.

Préparons la mobilisation, organisons la résistance, il est venu le temps de l’action.

Fort de France le 03 juin 2016

pied-art-PP