Edition abonnés – Politique | Abonnez-vous et accédez aux 66% restants de cet article | Mise en examen en marge d’une enquête sur les finances de la société Vedettes Madinina, Catherine Conconne vient de bénéficier d’un non-lieu prononcé par la justice le 16 août 2016. Dirigée à l’époque des faits par son compagnon Eric Mongérand, l’entreprise Vedettes Madinina a alloué en 2007 à sa boutique de chaussures un prêt de 15.000 euros. Les enquêteurs cherchaient à savoir si des subventions publiques du conseil Général auraient pu indument servir à faire ce prêt à la société de Catherine Conconne. Des accusations qui selon Catherine Conconne ne tenaient pas et relevaient « d’amalgames et de rumeurs malsaines », puisque le prêt entre sociétés…

L’accès à l’intégralité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Connectez-vous ici

S’abonner à Politiques-Publiques

Accédez à nos contenus payants en souscrivant un abonnement.

à partir de 5€ / MOIS

Voir les offres