Le licenciement d’une salariée de l’entreprise provoque la mobilisation d’une partie des salariés de la CFTU, et le blocage total du réseau de transports, bus et TCSP. Les discussions sont au point mort. L’entreprise n’envisage pas de réintégrer la salariée, licenciée pour avoir proféré des injures, et qui avait déjà été concernée par des mesures disciplinaires. Les syndicats de leur côtés exigent sa réintégration. Un blocage qui paralyse l’ensemble des transports du centre, et qui repose la délicate question du service minimum.

@polpubliques