Communiqué – CDMT | La CDMT met sur la place publique le conflit qui l’oppose à la direction du Club Med concernant le licenciement de la déléguée syndicale Fabienne Germé. Plusieurs circonstances interpellent dans ce dossier ».

1. Aucun reproche professionnel n’a été formulé contre cette salariée en activité dans l’entreprise par des contrats répétitifs depuis ans. Le dirigeant syndical de la CDMT Félix Relautte a expressément demandé à la direction le rapport qui aurait été fait contre Germé Fabienne sans obtenir aucun document de cet ordre.

2. L’interruption du contrat s est faite de façon vexatoire, sans entretien préalable, sans demande d’ autorisation à l’inspection du travail.

3. Les observations écrites et officielles de l’inspection du travail ont été ignorées par la direction. Le résultat c’est que la salariée est privée de salaire depuis mai 2015. Pourquoi cette hostilité de la direction a l’égard de la victime?

Selon la CDMT, il s’agit d’une mesure de rétorsion contre la déléguée syndicale qui a publiquement dénoncé le système CLUB MED de CDD à répétition sur des postes de travail permanents. Selon le syndicat, on nage en pleine irrégularité.
Depuis cette dénonciation plus d’une vingtaine de CDD ont été requalifiés en CDI mais Fabienne Germé à été écartée de la liste.

Aujourd’hui, deux plaintes sont en cours:
• pour la requalification de son contrat de travail; • pour le paiement des salaires depuis mai 2015.

A ce jour les renvois se succèdent malgré la procédure des référés qui régit normalement les questions aussi urgentes que les salaires.

On sait que le patron du ClubMed n’est autre que Yann Monplaisir qu’il est inutile de présenter.

POUR LA CDMT

Felix RELAUTTE Philippe PIERRE-CHARLES