Information Espace Sud Martinique | Jeudi après midi, en présence de Gérard Ruiz de l’Anel, d’Herbert Roche de la caisse des dépôts et du sous préfet du sud Jean-Jacques Narayanissamy, le président de l’Espace Sud, Eugène Larcher dévoilait son « passeport vert ». Un programme d’envergure qui permet de valoriser la biodiversité locale en favorisant le développement du tourisme durable.

Le passeport vert est un projet international initié par le programme de nations unies pour l’environnement. L’objectif est de créer des destinations d’excellence sur le plan du tourisme durable en proposant des expériences nouvelles et responsables aussi bien aux acteurs touristiques qu’à nos visiteurs. Le passeport vert permet de sensibiliser les touristes à la protection de la biodiversité locale en donnant une vision globale de la diversité et des atouts naturels de notre territoire. Porté par l’association national des élus du littoral (ANEL), dont Eugène Larcher en est l’un des vice-présidents et  en lien avec la Caisse des dépôts, le passeport vert apporte de nombreux avantages aux collectivités qui y adhérent, citons, la mise en place de circuits cours, la maîtrise des impacts environnementaux de la filière touristiques, la création d’offres innovantes pour les touristes, la réduction des coûts pour les acteurs du privé et la création d’emplois locaux.

L’espace Sud avant-gardiste dans le développement durable de son territoire

Première institution d’outre-mer à s’engager dans la démarche « passeport vert », la communauté d’agglomération de l’espace Sud confirme ainsi son engagement au niveau du développement durable de son territoire. Un territoire qui représente un poids considérable dans l’économie touristique de notre île avec des  atouts naturels indéniables : onze communes littorales, le seul récif strictement corallien et le plus grand herbier de l’île, des espaces naturels remarquables comme la mangrove de Génipa, le Grand Macabou, le Rocher du Diamant ou le Cap Salomon, un potentiel de développement des énergies renouvelables, des zones de baignade aménagées, les principaux spots de plongée de Martinique, le plus grand port de plaisance de la zone Sud-Caraïbe… autant d’éléments qui créent les conditions d’une offre de qualité autour de voies vertes et bleues. Cette démarche est facilitée par la mise en place qu’une plateforme en ligne et d’une formation spécifique dans le but de faire vivre dans le temps le Passeport vert. En effet, l’Anel propose un accompagnement dans le but de développer un programme international afin de développer et de valoriser de manière durable notre destination. Après la signature la semaine de dernière de l’accord-cadre ODYSSEA « Croissance et Tourisme Bleu Caraïbes », l’Espace Sud démontre une fois de plus qu’elle reste une communauté d’agglomération résolument à la pointe du développement durable de son territoire.

sud