Tribune – Jean-Joël Lamain - Ainsi donc, au second tour des élections des membres de la Collectivité Territoriale de Martinique, ce ne sont plus trois, mais deux listes qui s’opposeront.

Les salariés ne sauraient être absents de ce débat ni les renvoyer dos à dos. Car l’alliance de deux d’entre elles, que tout semblait opposer, a priori, révèle une sinistre imposture dont les conséquences risquent d’être lourdes pour les travailleurs, et plus généralement les défavorisés de ce pays.

En effet, sur l’une de ces listes figure, un des pires représentants du gros patronat local, aux intérêts bien compris des salariés. Il y a encore peu, ce dernier décriait les salariés en lutte, appelant les autorités préfectorales à ne pas se défausser devant leurs responsabilités, donc à sévir en lançant les forces de répression de l’État contre eux.

En exprimant son opinion dimanche prochain, la population laborieuse devra se souvenir notamment des postures et déclarations anti populaires des uns et des autres, prononcées tout au long du mouvement social de février-mars 2009.

Jean-Joël LAMAIN Militant CGTM