Les transporteurs martiniquais, mobilisés autour de questions relatives aux retraites et aux conditions de cessation d’activité, avaient prévu une forte mobilisation ce mardi 27 janvier 2015. Une mobilisation face à laquelle les pouvoirs publics, en particulier le conseil général de la Martinique, ont pu apporter des réponses, pour éviter les blocages.

Une réunion d’urgence tenue en début de soirée le lundi 26 janvier 2015 a débouché sur un accord de principe autour des questions évoquées, et à la suspension du mouvement prévu ce matin. Les parties ont convenu de se retrouver dans quelques semaines pour apporter des réponses définitives aux transporteurs quant à leurs préoccupations.

Mais ces derniers ont prévenu, faute de réponse satisfaisante lors du prochain rendez-vous, « la Martinique sera prise en otage ».

@polpubliques