A l’occasion d’une conférence de presse ce jeudi 5 mars 2015, André Lesueur et Miguel Laventure, les deux leaders des Forces Martiniquaises de Progrès, ont annoncé la tenue d’un premier « Forum Citoyen » le 15 mars 2015 à 10 heures au centre culturel de Rivière Salée. Un forum ouvert à tous les citoyens, pour « se préoccuper de l’essentiel« . Et l’essentiel, selon les deux conseillers régionaux, n’est pas dans les questions de personnes et de places qui occupent l’actualité politique depuis plusieurs mois, mais dans les contours de cette nouvelle collectivité, et dans le projet proposé aux citoyens, face à « une Martinique qui n’avance pas » depuis plusieurs décennies.

Pour ces « élections historiques que nous ne devons pas rater« , Miguel Laventure estime que les citoyens doivent être pleinement informés. « Jusqu’à maintenant, on a l’impression qu’il s’agit d’une campagne normale, avec des enjeux habituels ». Or, selon le Secrétaire général du mouvement, les enjeux sont véritablement « extra-ordinaires« . « Nous allons élire quelqu’un qui à la tête cette collectivité aura tous les pouvoirs. Qui pourra faire localement la loi dans le cadre des habilitations. Il y a aussi une nouveauté de fonctionnement avec une prime de 11 élus et un conseil exécutif composé d’élus issus uniquement de la majorité« . Miguel Laventure s’inquiète [lire notre article édition abonnés Collectivité unique : La crainte de dérives antidémocratiques« ] et souhaite un véritable échange avec les citoyens, « pas un meeting ou on invite les gens à applaudir », en référence aux grands meetings organisés par les deux camps adverses (Gran Sanblé et EPMN).

L’initiative de ce forum citoyen n’est en rien concurrente des autres initiatives prises par d’autres personnalités. Les FMP ont ainsi salué l’initiative de Johan Gaudoux, jeune conseiller municipal du Lamentin, qui réunissait le dimanche 1er mars plusieurs membres de la droite, et des citoyens d’autres sensibilités. Une initiative qui va au-delà des élections de décembre, et qui vise selon l’intéressé à maintenir ouvertes à moyen et long terme les portes du dialogue et de l’union.

Les deux leaders des FMP considèrent enfin que « la discussion pour cette union de notre famille politique doit se poursuivre avec davantage d’intensité ». Ils ont à nouveau martelé que les FMP souhaient l’union, sans exigence, sinon celle d’arriver en tête au premier tour de scrutin.

@polpubliques