Politique | Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus réservés | Les élections municipales auront lieu dans toute la France en mars 2020. Les dates exactes seront déterminées par le conseil des ministres, dans les semaines à venir.  Dans chaque commune de Martinique, les enjeux sont différents. Aucune comparaison possible entre les situations à Fort-de-France, à Basse-Pointe, au François, au Lamentin où à Schoelcher par exemple.

David Zobda (Lamentin) à qui Pierre Samot a passé le relais en novembre 2018 conservera t-il la municipalité dans les rangs de Bâtir le Pays Martinique, et dans quelles conditions ?

Didier Laguerre (Fort-de-France) sera t-il candidat à sa réélection ?

Luc Clémenté (Schoelcher) réussira t-il à enchaîner un troisième mandat alors que ses oppositions s’organisent ?

Marie-Thérèse Casimirius (Basse-Pointe) confirmera t-elle l’avantage pris lors de la municipale partielle de 2019 ?

Samuel Tavernier (François) jusque là opposant réussira t-il son pari dans le cadre du renouvellement total, le Maire Joseph Loza ne se représentant pas ?

Dans les jours, les semaines et les mois à venir, nous proposerons à nos abonnés l’analyse de chacune des 34 communes de la Martinique, et aborderons les autres enjeux liés à ces élections : notamment leur forte dimension intercommunale puisque les conseillers municipaux élus siégeront pour certains au sein des trois agglomérations de la Martinique : la CACEM, Cap Nord et l’Espace Sud.

La rédaction @polpubliques