Jean-Philippe Nilor et Serge Letchimy passent aisément le premier tour des élections législatives. Un taux de participation plus faible que jamais (26,06%) n’aura permis à aucun d’entre eux, pourtant confortablement installés en tête de leur circonscription, de l’emporter dès le premier tour malgré respectivement 46,9 et 59,9% des suffrages portés sur leurs noms. Au Lamentin, c’est le grand retour de Philippe-Edmond Mariette.

Dans le Sud, le député sortant Jean-Philippe Nilor (46,9%) devance sa partenaire de la CTM Sylvia Saithsoothane (18,1%). C’est l’appui décisif de Rivière Salée qui permet à cette dernière de devancer David Dinal (15%), et de figurer au second tour du samedi 17 juin 2017. C’est une première victoire sans conteste pour Jean-Philippe Nilor, qui réussit son pari (voir notre article « un défi imposé ? ») et devrait voir ses résultats amplifiés au soir du second tour, contredisant ainsi tous les pronostics contre lui, et les nombreuses attaques dont il a été l’objet depuis de longs mois. A noter, l’émergence de Ernest Kilo, nouveau visage de la scène politique et candidat de la France Insoumise, qui remporte 4,8% des votes.

Dans le Nord : Yan Monplaisir (21,4%) rate une nouvelle fois la marche d’accès au second tour. Comme en 2012, le leader de la droite locale termine troisième face au député sortant Bruno Nestor Azérot (31,4%), et sur les talons du Maire du Lorrain Justin Pamphile (21,8%). L’alliance de la CTM et la vitrine offerte par l’exercice du pouvoir à l’assemblée territoriale n’aura pas porté ses fruits pour le chef d’entreprise. A noter le score honorable de Marcellin Nadeau (11,7%) qui poursuit la structuration électorale de son mouvement Nou Pep La, l’échec de Louis Boutrin (5,6%) et l’émergence d’une nouveau visage pour la France Insoumise, Karine Varasse (4,2%).

A Fort-de-France : Le député sortant, que l’on disait sur la pente descendante fait une arrivée triomphale en tête du premier tour. Serge Letchimy (59,9%) creuse un important fossé avec son premier poursuivant Francis Carole (16,5%). Un fossé qui semble cette fois, contrairement à décembre 2015 où il était également arrivé en tête, difficilement rattrapable par une alliance de ses concurrents. Dans cette circonscription comme dans les autres, les électeurs ont peut-être veillé à maintenir l’équilibre des forces politiques sur le territoire.

Dans le Centre : Josette Manin (24,7%) devance légèrement son ancien camarade de parti Philippe Edmond-Mariette (17,7%). C’est un retour en puissance pour le mal-aimé de Bâtir, qui avait démissionné avec fracas à l’issue du premier tour des législatives de 2012, s’estimant lâché par ses camarades. Avec ses réseaux propres, et l’aide d’une partie du MIM (divisé pour l’occasion entre Marie-Jeannistes soutenant Dunon et Niloristes soutenant Edmond-Mariette), l’ancien député pourrait avec l’inconnue des reports de voix représenter une menace sérieuse pour Josette Manin, malgré l’avance de cette dernière. Enfin l’effet Marie-Jeanne n’aura pas vraiment profité à Fabrice Dunon. Le lamentinois qui tentera de nouveau sa chance aux prochaines municipales aura sans doute face à lui des candidats variés, et de poids.

@polpubliques