Confidentiels – Politique | A peine passées les élections à la CTM, élus et organisations politiques préparent le terrain pour la prochaine échéance, les élections législatives de juin 2017. L’entrée en vigueur des nouveaux textes sur le non-cumul des mandats risque de provoquer de nouvelles ouvertures dans le paysage politique en Martinique. Il n’est en effet pas possible pour un parlementaire d’exercer simultanément une fonction de chef ou d’adjoint d’un exécutif local (maire, adjoint au maire, conseiller municipal délégué, président ou vice-président de collectivité territoriale ou d’établissement de coopération entre collectivités territoriales). La loi votée en 2014, qui édicte cette incompatibilité entre mandat parlementaire et mandat exécutif local doit entrer en vigueur à partir de mars 2017. Sur les quatre députés sortants – Jean-Philippe Nilor au Sud, Bruno-Nestor Azérot au Nord,…

L’accès à l’intégralité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Connectez-vous ici

S’abonner à Politiques-Publiques

Accédez à nos contenus payants en souscrivant un abonnement.

à partir de 5€ / MOIS

Voir les offres